×
Par
Reuters API
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
23 sept. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Face à la crise, Ralph Lauren va supprimer 15% de ses effectifs

Par
Reuters API
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
23 sept. 2020

Ralph Lauren a annoncé mardi son intention de réduire de 15% ses effectifs mondiaux d'ici la fin de l'exercice fiscal. La marque de mode cherche ainsi à réduire ses coûts pour surmonter l'impact de la crise sanitaire.


DR


La maison new-yorkaise, qui compte 530 magasins dans le monde, explique que ces changements lui permettront de développer ses activités e-commerce.

L'entreprise n'a pas précisé combien ni quels types d'emplois pourraient disparaître, mais sur la base de son dernier effectif total déclaré d'environ 24.900 employés, le plan de restructuration pourrait concerner plus de 3.700 salariés.

"Les changements à l'œuvre dans notre environnement ont accentué les évolutions que nous observions déjà avant l'irruption de la pandémie, c'est pourquoi nous avons pris la décision d'accélérer une partie de notre plan stratégique", explique le directeur général de l'entreprise, Patrice Louvet.

La crise sanitaire a eu un impact notable sur la demande de sacs à main, de vêtements et d'accessoires haut de gamme — de plus en plus de clients freinent leurs dépenses non essentielles, ce qui oblige de nombreuses entreprises à ralentir leur plan d'expansion.

La pandémie a également mis à mal la plus grande fusion jamais réalisée dans le secteur, à savoir le rachat de Tiffany & Co par le géant du luxe LVMH, une opération à 16 milliards de dollars dont la conclusion semble aujourd'hui bien incertaine. De leur côté, le groupe britannique Burberry et le grand magasin de luxe Harrods ont également supprimé des centaines d'emplois.

"Après la réouverture des magasins, la deuxième phase de la reprise pour les détaillants consiste à examiner leur bilan et à déterminer la meilleure manière d'améliorer leur rentabilité. Pour les entreprises de vêtements haut de gamme, cela consiste souvent à fermer des magasins ou à licencier des employés", analyse Jessica Ramirez, analyste spécialiste du commerce de détail chez Jane Hali & Associates.

Néanmoins les ventes e-commerce de produits de luxe ont explosé avec la crise sanitaire, et Ralph Lauren a l'intention d'investir dans ses plateformes numériques pour tirer le meilleur parti de cette tendance, en proposant par exemple des outils de personnalisation de ses articles.

Les licenciements pourraient entraîner des économies annuelles de l'ordre de 180 à 200 millions de dollars (de 154 à 170 millions d'euros), selon la société. Ralph Lauren se prépare à subir des charges exceptionnelles d'environ 120 à 160 millions de dollars au cours de l'exercice 2021.



Reuters avec la rédaction France

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.