×
6 521
Fashion Jobs
UPTOO
Attaché Commercial H/F – Lunetterie de Luxe
CDI · LILLE
UPTOO
Responsable Commercial H/F – Lunetterie de Luxe
CDI · NANCY
CITY ONE
Juriste - Chargé RH H/F
CDI · PARIS
CITY ONE
Ingénieur Commercial en Prestation de Services H/F
CDI · PARIS
CLEOR
Responsable Visuel Merchandiseur H/F
CDI · ÉVREUX
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · MONTPELLIER
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · CLERMONT-FERRAND
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · NANTES
BALZAC PARIS
Responsable Des Ressources Humaines CDI H/F
CDI · PARIS
CAMAÏEU
Data Scientist H/F
CDI · ROUBAIX
LOVISA
Directeur(Trice) Régional(e) (Regional Manager)| Région Parisienne
CDI · PARIS
MONOPRIX
Adjoint Chef de Produit Linge de Maison Mercerie f/h
CDI · CLICHY
PLACE DES TENDANCES
Coordinateur CRM H/F
CDI · PANTIN
UPTOO
Responsable Commercial H/F – Lunetterie de Luxe
CDI · AUXERRE
UPTOO
Responsable Commercial H/F – Lunetterie de Luxe
CDI · LE MANS
UPTOO
Responsable Commercial H/F – Lunetterie de Luxe
CDI · RENNES
PACO RABANNE MODE
Responsable Des Relations Publiques, Vip et Influence Internationales - f/h
CDI · PARIS
NAF NAF
Contrôleur de Gestion Senior - f/h
CDI · ASNIÈRES-SUR-SEINE
C MENDES
Saint Laurent Responsable Service Coupe H/F
CDI · ANGERS
TAPE À L'OEIL
Chef de Produit Marques Externes (H/F)
CDI · WASQUEHAL
AMERICAN VINTAGE
Chef de Projets Animation Commerciale Digitale (H/F)
CDI · SIGNES
PARFOIS
Directeur(Trice) Régional(e) - Sud Est H/F
CDI · LYON
Publicités
Par
AFP
Publié le
29 juil. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Face à la crise, un sous-traitant d'Airbus mise sur les bagages de luxe

Par
AFP
Publié le
29 juil. 2021

Labège (France), 29 juil 2021 (AFP) - Touché par la crise du secteur, un sous-traitant toulousain d'Airbus se diversifie en produisant des bagages de luxe avec "la technologie de l'aéronautique" et le "look vintage" de l'Aéropostale dans l'espoir d'attirer une clientèle de propriétaires d'avions privés.


Stéphane Trento - DR



"Avant la crise, notre production était exclusivement dédiée à la fourniture de pièces et de sous-ensembles composites permettant par exemple d'aménager les cabines des avions", explique Stéphane Trento, PDG de ST Composites.

Désormais, cette activité coexistera avec la maroquinerie de luxe, permettant de garder les 30 salariés de l'entreprise, précise-t-il dans son bureau de la banlieue de Toulouse, non loin de là où était basée il y a près d'un siècle l'Aéropostale dont Antoine de Saint-Exupéry fut un des pilotes.

Très haut de gamme



Dans ce bureau sont exposés aussi bien un meuble pour avion que les premières productions de la nouvelle société ST Luxury : un coffret à montres dont le prix se situe aux alentours de 5.000 euros ou une valise à quelque 9.000 euros.

M. Trento souligne le "look résolument vintage rappelant les carlingues d'antan" de ces bagages qui doivent être commercialisés avant la fin de l'année.

"Dans la structure même des bagages nous allons avoir des pièces en composite, issues des mêmes outils, des mêmes moyens de production" que celles destinées à l'aéronautique, poursuit-il.

Au lieu d'Airbus ou Dassault, ses nouveaux clients pourraient être des "passionnés de l'aéronautique" ou de "l'histoire de l'Aéropostale" dont "des gens qui ont acheté des jets privés".

Ces clients auront la possibilité de "personnaliser" leur achat: "Ils pourront, par exemple, demander qu'une pièce comme celle-ci soit en or 24 carats", dit M. Trento, montrant une petite pièce métallique.

Confronté depuis mars 2020 à une baisse de 50 à 60% de son chiffre d'affaires, qui était de quelque 3,2 millions d'euros avant la crise, ST Composites a décidé de concrétiser ce projet de diversification dont la conception a commencé il y a quelques années.

Deux millions d'euros ayant notamment servi à acheter deux robots et une imprimante en 3D ont donc été investis dans ce projet, auquel l'État a accordé une aide de quelque 800.000 euros dans le cadre du plan de relance.

Une campagne de financement participatif visant à recueillir 400.000 euros pour ST Luxury a également été lancée.

Fibre de bambou



Cette diversification comprend aussi des travaux de recherche visant à remplacer des produits chimiques utilisés dans l'aéronautique par des produits d'origine naturelle.

Ainsi, la fibre de bambou va remplacer la fibre de carbone utilisée dans l'aéronautique. Et, à la place des résines d'aujourd'hui, ST utilisera des résines "bio-sourcées" ne faisant pas appel aux habituels composants chimiques.

Stéphane Trento et son responsable des programmes, Thomas Couach, espèrent que ces recherches permettront à terme d'utiliser aussi dans l'aéronautique ces "composites écoresponsables".

En outre, d'autres matériaux, en particulier plastiques, devront être remplacés pour tenter d'atteindre à terme le "zéro déchet".

Dans un des ateliers, un opérateur montre une sorte de doublure en silicone susceptible de remplacer plusieurs films en plastique servant à envelopper une pièce. "Ce changement va aussi simplifier mon travail", note-t-il.

D'autre part, ce "luxe nouveau", comme l'appelle M. Trento, "s'interdit l'utilisation, même si des clients nous le demandaient, de cuirs exotiques".

"Il n'est pas question pour nous de d'élever et tuer des crocodiles uniquement pour faire un sac. Ce sont des cuirs, de veaux ou autre, éventuellement imprimés avec un +motif crocodile+, mais pas des cuirs exotiques", précise-t-il.

M. Trento souligne enfin sa volonté de limiter les transports inutilement polluants: "Ces objets ne vont pas faire le tour du monde avant d'être montés" car la dizaine de sous-traitants avec lesquels il travaille se trouvent en Occitanie, voire en Haute-Garonne.

dmc/ap/LySPar Daniel MARTINEZ

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.