×
Publicités
Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
1 déc. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Face à un premier semestre compliqué, Mulberry plaide pour un retour aux achats détaxés en Grande-Bretagne

Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
1 déc. 2022

La marque d'accessoires de luxe Mulberry a publié mercredi ses résultats pour le premier semestre, soit les 26 semaines allant jusqu'au 1er octobre. Elle a qualifié sa performance de belle "résistance", avec une légère baisse des ventes. Le chiffre d'affaires du groupe au cours de la période a baissé de 1% à 64,9 millions de livres sterling (75,2 millions d'euros), les ventes au détail au Royaume-Uni ayant été "affectées par l'environnement économique général" avec un repli de 10% à 34,1 millions de livres sterling, soit 39,5 millions d'euros. 


Mulberry


Fait surprenant, les ventes au détail en Chine ont progressé de 6%, malgré les restrictions liées au Covid-19. Cela a contribué à l'augmentation de 1% des ventes au détail en Asie-Pacifique à 11,9 millions de livres sterling (13,8 millions d'euros). Les ventes au détail à l'international sont restées globalement stables à 17,5 millions de livres sterling (20,2 millions d'euros).

La société a également déclaré que les recettes sur les ventes en ligne avaient chuté de 15% à 16,3 millions de livres sterling (18,9 millions d'euros), les acheteurs opérant un retour dans les boutiques physiques.

Le chiffre d'affaires réalisé dans les magasins a cependant également baissé de 3% à 35,3 millions de livres (40,9 millions d'euros). Tout cela s'ajoute à une baisse globale des ventes au détail de 7%. Les revenus des franchises et des grossistes ont toutefois augmenté de 32%, à 13,3 millions de livres sterling (15,4 millions d'euros).

La marge brute de 71% était en hausse par rapport aux 69% précédents et a pu être "atteinte grâce à une concentration sur les ventes au prix fort et une productivité accrue".

Cependant, la griffe a enregistré une perte avant impôts de 3,8 millions de livres (4,4 millions d'euros), après un bénéfice sur la même base de 10,2 millions de livres (11,8 millions d'euros) l'année dernière. Néanmoins, l'année précédente, elle avait bénéficié de 2 millions de livres (2,3 millions d'euros) d'allégement des taxes professionnelles et d'un bénéfice exceptionnel de 5,7 millions de livres (6,6 millions d'euros) relatif à la cession de son bail parisien.

Le directeur général Thierry Andretta a déclaré: "Nous avons globalement bien résisté, notamment grâce à une forte demande à l'échelle internationale et à la poursuite des investissements au Royaume-Uni."

Les achats détaxés, le combat de Thierry Andretta



Il a cependant plaidé pour le retour des achats détaxés pour les touristes étrangers en Grande-Bretagne, qui avait été supprimé avec le Brexit, affirmant que les acheteurs évitaient Londres au profit des destinations européennes.

Il a ajouté que jusqu'à la moitié des ventes du magasin londonien de Mulberry sur Bond Street provenait de touristes internationaux auparavant, contre moins de 5% à présent.

Ce dernier par ailleurs avoir constaté une "amélioration de la tendance des revenus de la vente au détail" pour les huit semaines précédant le 26 novembre. Au second semestre, la société a ouvert un magasin dans le gigantesque centre commercial de Battersea Power Station, à Londres. Mulberry a par ailleurs fait l'acquisition de cinq magasins en Australie et procédé au rachat en Suède de trois boutiques jusqu'alors exploitées par un franchisé.
 
La société a déclaré qu'elle était "bien préparée pour l'importante période des fêtes de fin d'année". Elle a toutefois ajouté que "l'incertitude demeurait quant à l'environnement économique et géopolitique".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com