×
Par
Reuters
Publié le
24 août 2020
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Facebook accepte de régler un redressement fiscal de 104 millions d'euros en France

Par
Reuters
Publié le
24 août 2020

PARIS (Reuters) - La filiale française du groupe américain Facebook a accepté de régler un redressement fiscal d’un montant de plus de 100 millions d’euros portant sur les exercices antérieurs à 2018, écrit lundi le magazine Capital sur son site internet.


Le réseau social Facebook a été créé en 2004 par Mark Zuckerberg. - Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer


Selon des documents que Capital dit avoir consultés, faute d’avoir déclaré au fisc ses revenus générés en France avant 2018, le réseau social s’est vu infliger un redressement “de 104 millions d’euros, dont 22 millions de pénalités” et “a finalement accepté le redressement proposé”.

“Cela a fait tomber dans le rouge la filiale française, qui affiche une perte de 88 millions d’euros, et des capitaux propres négatifs de 70 millions d’euros, selon ses comptes 2019”, est-il précisé dans cet article.

Interrogé par Reuters sur ces informations, un porte-parole de Facebook a dit ne pas être disponible dans l’immédiat pour les commenter.

De son côté, la Direction générale des finances publiques (DGFiP), également contactée par Reuters, n’a pas souhaité faire de commentaires, évoquant le secret fiscal.


Mathieu Rosemain et Myriam Rivet, édité par Jean-Philippe Lefief

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.

Tags :
Autres
Médias