×
Publicités
Publié le
8 nov. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Farfetch prend le contrôle de Palm Angels via NGG

Publié le
8 nov. 2021

Farfetch s’est emparé cet été de la majorité de Palm Angels, via New Guards Group (NGG), la société italienne agrégeant autour d’elle les créateurs les plus intéressants du moment, acquise par le géant anglais du e-commerce de luxe fin 2019. Cette dernière est montée à 60% dans le capital de la marque de streetwear haut de gamme fondée et pilotée par le designer Francesco Ragazzi, l’un des labels phare de NGG, dont la croissance s’est encore accélérée depuis deux ans.

L'une des créations de Francesco Ragazzi pour son label - Palm Angels


Dans un document publié l’été dernier, comme nous l’a indiqué Farfetch, le groupe confirmait l’opération comme suit: "Le 20 juillet 2021, New Guards a finalisé l'acquisition de 60% des participations au capital en circulation détenues par Palm Angels S.r.l, propriétaire de la marque Palm Angels. Palm Angels est une marque de mode de luxe basée en Italie qui a connu une croissance de ses revenus et de sa rentabilité depuis l'acquisition de New Guards par la compagnie en 2019. En outre, New Guards a convenu d’une option de vente et d'achat avec les actionnaires restants de Palm Angels Srl., impliquant de la part de New Guards d’acheter les 40% restants des participations en circulation de Palm Angels Srl en 2026, dans la mesure où l'option de vente ou d'achat aura été exercée".

Selon le quotidien MF Fashion, qui a dévoilé l’opération, Farfetch aurait acquis à travers NGG auprès de Francesco Ragazzi et de Davide de Giglio, -le cofondateur et patron de NGG-, détenant chacun 50% dans la marque, une participation respective de 30%. Les deux hommes gardant chacun 20% de la société. Le montant de la transaction n’a pas été divulgué.

Lancée en 2015, Palm Angels est en pleine phase d’accélération, multipliant les projets tous azimuts depuis cet été. La marque de prêt-à-porter italienne de streetwear chic et cool, qui défile sur les podiums milanais depuis 2017, s’est associée tour à tour à Missoni, Vilebrequin, le fabricant de vélos électriques Mate ou encore le rappeur Team Wang pour des collections capsule, ainsi qu’à l’entreprise suédoise 16-69 pour lancer une collection de parfums, tandis qu’elle devrait bientôt entrer sur le segment de la lunette et qu’elle a débuté depuis quelques mois dans la mode enfant avec une ligne pour les 4-12 ans.

Reconnaissable à son logo en lettres gothiques archi présent sur les vêtements, tout comme le motif de feuilles de cannabis repris de manière récurrente, la marque, qui a également ouvert sa première boutique à Miami en juillet, se décline surtout autour de tee-shirts, sweaters et autres survêtements, proposant l'attitude cool et insouciante californienne à travers la vision (et la qualité) italienne de Francesco Ragazzi, qui a notamment travaillé pendant plus de dix ans pour Moncler.


La boutique de Miami - Plam Angels


Pourquoi acquérir la majorité de Palm Angels, alors que Farfecth a déboursé il y a deux ans 675 millions de dollars (603 millions d'euros) pour prendre la totalité de NGG, le groupe derrière les marques Off-White, Palm Angels, Marcelo Burlon County of Milan, Heron Preston, Alanui, Unravel Project et Kirin Peggy Gou, auxquelles se sont ajoutées depuis Opening Ceremony et Ambush? Tout simplement parce que NGG gère principalement les licences de production et distribution de ces marques, dont il détient dans certains cas aussi des participations à leur capital.

Ainsi, dans le cas d’Off-White, la griffe de Virgil Abloh, véritable vedette du groupe, NGG n’en était que le partenaire opérationnel, ce qui a permis à LVMH de s’en emparer à hauteur de 60% l’été dernier… tandis que Farfetch continuait de détenir la licence pour la production et la distribution d'Off-White pour une durée, selon nos informations, autour de 20 ans. Il est donc aisé d'imaginer pourquoi le géant de la vente en ligne a voulu s’assurer le contrôle de Palm Angels, sans doute afin d’éviter de voir l’une des pépites de NGG s’envoler ailleurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com