×
5 741
Fashion Jobs
Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
1 juin 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Farfetch souffre de conditions difficiles au premier trimestre, mais reste optimiste quant aux perspectives à long terme

Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
1 juin 2022

Les chiffres du premier trimestre de Farfetch ont été plus mitigés que certains de ses récents résultats et la société a mis en garde contre l'impact futur du contexte macroéconomique qui affecte actuellement les entreprises du secteur de la mode.


Photo: Farfetch


Lors d'une conférence téléphonique, le fondateur, président et directeur général, José Neves, a également déclaré qu'il n'était pas certain que la société réalise l'investissement tant attendu dans le groupe de commerce électronique Yoox Net-A-Porter actuellement détenu par Richemont. Il y a une semaine, Richemont avait vu ses actions chuter après avoir déclaré que les discussions se poursuivaient mais qu'aucun accord n'avait été conclu.

Pour les trois premiers mois de l'année, Farfetch a déclaré que la valeur brute des marchandises (GMV) et la GMV de la plateforme numérique avaient augmenté de 1,7% et 2,5% par rapport à l'année précédente, respectivement à 930,8 et 809,5 millions de dollars.

Le chiffre d'affaires trimestriel a augmenté de 6,1% pour atteindre 514,8 millions de dollars, tandis que la marge bénéficiaire brute est passée de 45,5% à 44,8%.

Cela s'est traduit par un EBITDA ajusté négatif de -35,8 millions de dollars au premier trimestre (plus importante que la perte de 19,2 millions de dollars de l'année précédente), mais un bénéfice net de 728,8 millions de dollars contre 516,6 millions de dollars de l'année précédente.

Selon la société, la croissance de la GMV de la plateforme de marque au premier trimestre reflète l'augmentation de la valeur moyenne des commandes de 618 à 632 dollars, grâce à l'augmentation du mix d'articles à plein tarif et du nombre d'articles par commande, ainsi qu'une forte croissance en Amérique, au Moyen-Orient et en Corée. 

Mais ces résultats ont été contrebalancés par une demande plus faible sur d'autres marchés clés, notamment en Russie, où les échanges commerciaux ont été suspendus à partir de mars sans date de reprise en perspective. Le marché chinois a également été compliqué en raison des restrictions sanitaires dues au Covid-19 qui continuent d'affecter les commandes en provenance du continent.

La GMV de la plateforme de l'enseigne a diminué de 11,2% pour atteindre 99,7 millions de dollars, en raison de retards dans les expéditions de commandes et des annulations qui en ont résulté après la migration vers un nouveau partenaire de stockage. La transition a été achevée ce mois-ci, mais la société a déclaré que les retards d'expédition pourraient avoir un impact négatif sur les marges au deuxième trimestre. La diminution de la GMV comprend également une baisse de 4,5% due aux variations des taux de change.

Toutefois, la GMV en magasins a augmenté de 62% à 21,5 millions de dollars, grâce aux ouvertures supplémentaires de magasins de la marque New Guards au cours des douze derniers mois, ainsi qu'à la croissance des magasins existants.

José Neves, a déclaré : "Notre activité principale reste très solide, malgré les événements macroéconomiques en Chine et l'arrêt des opérations en Russie, qui ont eu un impact sur notre performance et nos perspectives. Nous sommes galvanisés par l'opportunité de concentrer nos efforts en 2022 pour rationaliser davantage notre activité, en alignant notre profil de coûts fixes sur une croissance plus faible à court terme, ce qui, selon moi, nous permettra de sortir de 2022 en position de force." 

Pour l'ensemble de l'année, la société a revu ses prévisions à la baisse et s'attend désormais à une croissance de 5 à 10% de la GMV de la plateforme numérique et de 10 à 15% de la GMV de la plateforme de marque.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com