Fashion Week de Milan : les créateurs affichent leur engagement

Après les positions anti-Trump, adoptées par plusieurs stylistes durant la Fashion Week de New York, c’est au tour des créateurs italiens de proclamer leur engagement en utilisant les podiums comme caisse de résonance.

Angela Missoni et son appel en faveur des femmes - © PixelFormula

« Je vous invite à monter sur le podium à mes côtés et à ceux de ma famille pour montrer à tous que le monde de la mode est uni et n'a pas peur ». C’est en ces termes qu’Angela Missoni s’est adressée au public lors de son défilé, samedi, à Milan.

La créatrice de la célèbre maison, connue pour ses tricots à motifs de chevrons, a distribué à chaque invité un bonnet de laine rose avec des oreilles de chat, tel le fameux « Pussy hat » porté par les Américaines lors de la « Marche des femmes » à Washington, le 21 janvier dernier, pour dénoncer les propos sexistes du néo-président Donald Trump.

Se présentant à la fin du show entourée de toute sa famille et des mannequins portant le bonnet rose, Angela Missoni a appelé le parterre à en faire autant en signe de soutien aux femmes dans le monde entier.

Dans un tout autre registre, Moschino a dénoncé la consommation à outrance avec une collection explorant le thème du recyclage. Mais le directeur de la création, Jeremy Scott, a lancé le débat à sa manière avec son habituel humour décapant… en utilisant des vrais faux déchets, dans un jeu savoureux de trompe-l’œil.

Moschino, automne-hiver 2017-18 - © PixelFormula

Le styliste ne recycle pas, en effet, de vrais déchets, mais en réalise de faux pour construire ces vêtements « recyclés ». Ainsi, le tapis persan mité n’est pas un vieux tapis, mais une vraie robe !

Les premières silhouettes proposent des vêtements confectionnés à partir des emballages qui s’accumulent au quotidien dans nos poubelles : carton, sacs en papier, scotch et plastique à bulles pour emballage, etc. Jeremy Scott va jusqu’à confectionner un manteau dans la typique bâche en laine grise utilisée par les peintres pour protéger les sols.

D’une jupe en sac poubelle sortent toutes sortes d’ordures qui se projettent dans une explosion dégoutante autour de la poitrine à la façon d'un bustier. Le couvercle d’une poubelle en aluminium ou la vieille roue d'un vélo jouent les chapeaux élégants. Une robe de soirée est réalisée avec un rideau de douche, tandis que le rouleau de papier hygiénique se balance au bout d’une chaîne en guise de sac à main.

Dans la dernière partie du show, la top Anna Cleveland déchire littéralement le rideau rouge du théâtre accueillant le spectacle pour s'en habiller ! Les grands sacs de shopping Moschino noir et blanc se transforment quant à eux en jupes, top ou robes. Tout comme un sac de pressing avec son cintre planté en diadème sur une tête.

Moschino, automne-hiver 2017-18 - © PixelFormula

Une vieille chaussette se substitue à un sac, tandis qu’un plumeau ou un chandelier trônent sur une coiffure. « Couture in an attitude, not a price point », proclame sur son t-shirt Jeremy Scott, en venant saluer le public à la fin de son défilé.

Toujours en avance sur les autres, Miuccia Prada a proposé de son côté sans doute la plus belle synthèse de ces prises de position en traduisant l’atmosphère « militante » qui flotte sur les podiums depuis quelques semaines directement à travers sa collection, lors d’un show très applaudi, jeudi, dans un décor d’appartement tapissé de grandes affiches.

Pour l’hiver prochain, la créatrice propose en effet une garde-robe se jouant des codes féminins avec, d’un côté, la femme libre et féministe des années 1970 vêtue d’un simple soutien-gorge au crochet et d’un pantalon de velours côtelé, la casquette rebelle et l’écharpe tricotée main autour du cou, et de l’autre, la séductrice en robe à franges et à plumes... Dans le fond, la mode recycle tout, mélangeant, comme toujours, influences, idées et sensations.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER