Fashion Week de Tokyo: le talent multifacette des créateurs nippons

Depuis la crise post-tremblement de terre d’il y a deux ans, la scène mode japonaise s’est relancée progressivement et avec confiance. Les talents locaux ont fourni du 14 au 19 octobre 2013 des propositions séduisantes entre audace et tradition, pour faire rayonner la mode japonaise par-delà ses frontières. Outre FashionMag.com, plusieurs médias internationaux étaient conviés à juger sur pièce de la maturité commerciale et créative des griffes locales. A leurs côtés, les blogueurs stars Susie Lau (Style Bubble), Tommy Ton (Style.com) et Phil Oh (Street Peeper) étaient aussi de la partie, histoire de viser juste sur le plan du buzz digital.

Robe-chemise Anrealage avant et après morphing

Nouvelle coqueluche de la scène tokyoïte, Kunishiko Morinaga a impressionné le public avec la collection de sa marque Anrealage, intitulée "size". Pour interroger la notion de taille, le créateur a utilisé un système téléguidé permettant à certaines robes de se raccourcir d’elles-mêmes, fronçant les coutures et brouillant les imprimés au passage. Un partenariat avec les sacs japonais Porter se chargeait d’accessoiriser ces silhouettes modulables, dans des formats allant du XS au XL. Cette collection, très technologique, poursuivait de façon commercialement lisible les expérimentations d'Hussein Chalayan.

Le Coréen 99%IS a fait une première apparition remarquée à Tokyo
Formé à Tokyo, le Coréen 99%IS a présenté pour la première fois à Tokyo l’une des plus fortes collections menswear de la semaine, inspirée par la bichromie noir-blanc et essentiellement bardée de cuir, façon rockeur futuriste. Son créateur Bajowoo vient de commercialiser une collection de trench-coats à clous pour la marque outdoor Mackintosh, actuellement en boutiques notamment chez Dover Street Market à Ginza.

DressedUndressed, cousin éloigné d'Opening Ceremony

Plus romantique et non moins emballante, la collection mixte du tandem DressedUndressed a aussi fait sensation. Les deux créateurs ont lancé Candy, l'un des multimarques "créateurs" de référence à Tokyo - qu’on peut décrire comme le cousin éloigné d’Opening Ceremony, niveau sélection - avant de lancer leur label. Finalistes japonais du Woolmark Prize en 2012, le duo Takeshi Kitazawa et Emiko Sato reste pour l’essentiel distribué au Japon malgré un style au "cool" sans frontière.

Christian Dada entre modernité et tradition

Une autre valeur montante de la mode japonaise, Christian Dada, a présenté une collection menswear parsemée de womenswear réjouissante aux accents rock, teintée de tradition nippone dans les détails et les volumes. Clou du spectacle, le final explosif assuré par le groupe de heavy metal Kiss, de passage au Japon pour une tournée. Très inspiré par la musique, Christian Dada a dernièrement habillé Lady Gaga lors d'une performance de la chanteuse à la télévision japonaise.

Très populaire au Japon depuis sa naissance en 2005, le label Né-Net (groupe A-Net comme Tsumori Chisato, ndlr) a exploré cette saison l'esthétique juvénile d'un certain courant de la mode japonaise, plus kawaï ("mignon" en nippon, ndlr). La collection présentée comme un conte aux limites de l'étrange réveille le vestiaire familial et casual, avec une palette de pastels et de vibrants imprimés à carreaux.
Superposition et couleurs chez Nozomi Ishiguro et Né-Net


Plus couture, la collection de Nozomi Ishiguro n'en fut pas moins colorée. On a pu y apprécier une tradition nippone plus moderne, perpétuée aujourd'hui dans la rue: le layering audacieux, ou l'art de la superposition. Idem chez Facetasm, le label chéri des branchés tokyoïtes fondé par Hiromichi Ochiai, un des défilés les plus applaudis de la semaine.

Facetasm, l'une des collections les plus applaudies de la saison

Si nombre de designers japonais rêvent de rejoindre le calendrier parisien à l'image des pionniers Comme des Garçons, Issey Miyake et Yohji Yamamoto à une autre époque, des exemples plus actuels comme Undercover, Kolor ou Sacai, alimentent à de nouveaux espoirs chez les jeunes créateurs locaux en quête de popularité mondiale. Mais pour l’heure, c’est à Tokyo qu’éclot leur talent, et cette saison en a révélé les nombreuses facettes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER