×
6 178
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
15 juin 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fashion for Good travaille sur les polyesters biodégradables

Publié le
15 juin 2021

L'organisme Fashion for Good, qui réunit des groupes de mode comme Adidas, C&A, Kering, Otto Group et PVH Corp, a annoncé une initiative collective autour des polyhydroxyalkanoates (ou fibres PHA). Il s'agit de polyesters biodégradables destinés à réduire l'empreinte carbone de la filière textile, le polyester représentant la moitié des matériaux produits chaque année par celle-ci.


Shutterstock


Le projet est financé par la Laudes Foundation, en collaboration avec des entreprises telles que Bestseller, Norrøna, PVH Corp (Calvin Klein, Tommy Hilfiger…), et la Fabrics Division de W. L. Gore & Associates (Gore-tex). Des entreprises innovantes comme Bio Craft Innovation (ex-Biomize), Full Cycle Bioplastics et Newlight Technologies vont également prendre part aux développements qui s'annoncent.

"Il est urgent de trouver des solutions de remplacement aux fibres essentiellement fossiles utilisées dans l'industrie de la mode, notamment des biosynthétiques provenant de sources renouvelables", explique Katrin Ley, directrice générale de Fashion for Good. "Les polymères PHA représentent une solution passionnante, mais difficile, pour réduire les émissions de carbone dans l'industrie de la mode, et ce projet vise à stimuler l'innovation dans ce domaine pour les amener à l'échelle".

L'objectif de cette initiative est dont d'évaluer le potentiel des PHA, d'accélérer le développement et la production de nouvelles fibres et de déterminer les améliorations possibles dans la chaîne d'approvisionnement traditionnelle. Les voies de fin d'utilisation des fibres seront évaluées par des tests de dégradation et de recyclabilité réalisés par des tiers, afin de garantir la circularité, indique Fashion for Good.

Outre les tests menés avec le Nonwovens Innovation & Research Institute (Niri), des tests de dégradation des matériaux vont être effectués par l'Organic Waste Systems (OWS). L'objectif est que les trois partenaires techniques du projet puissent présenter le fruit de leurs travaux d'ici à la fin 2022, les résultats des tests étant destinés à être rendus publics.

Dans la filière du textile-habillement, le polyester pesait 52,2% des matières utilisées en 2019, loin devant le coton (23,3%). Et la part des polyesters recyclés demeure encore limitée: cette même année, sur les 57,7 millions de mégatonnes de polyester utilisées, 14% étaient du polyester recyclé, en progression de 5 points sur la décennie écoulée (relire notre dossier dédié). Et ceci malgré un fléchissement intervenu en 2018. Le recyclage est notamment rendu difficile par la quasi-généralisation des mélanges.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com