×
Publicités
Publié le
6 juil. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fashion Rendez-Vous: 2.800 professionnels pour un salon de retrouvailles

Publié le
6 juil. 2021

Première Vision avait fait le pari de réunir près de 200 exposants les 31 juin et 1er juillet au Grand Palais Ephémère. Dès le premier jour à 9h30, une longue file de visiteurs s'était déjà formée aux portes de ce "Fashion Rendez-vous" de reprise, qui aura réuni 2 800 professionnels. En attendant le grand retour de Première Vision Paris, prévu pour septembre.


Première Vision



"Cela a quelque chose de presque irréel, de se retrouver à nouveau sur un salon, entouré de stands", résumait dès les premières minutes de ce "one shot" la responsable sourcing d'une grande enseigne française, les yeux levés vers la voute bleuté du Grand Palais Ephémère. L'immense chapiteau de bois, ouverts par ses bais vitrées sur l'Ecole Militaire et la Tour Eiffel, est en effet venu souligner l'aspect presque inattendu de ces retrouvailles, dans une ville qui n'avait plus accueilli de salon textile depuis septembre 2020.

Tissus, cuirs, accessoires et dessins textile constituaient l'offre de ces allées tournées vers les collections automne-hiver 2022/23, et peuplées de 194 stands principalement français et italiens, mais représentant également Espagne, Portugal, Japon, Turquie, Allemagne, Autriche et Bulgarie. Des exposants qui, quand ils n'enchainent pas les rendez-vous, ont saisi l'occasion pour aller saluer leurs confrères. "Non parce que, les visios, ça va un temps !" résume l'un des responsables du stand Velcorex. Même atmosphère sur les stands de la Confédération européenne du lin et du chanvre, ou de l'association de la laine française Tricolor, qui ont profité de l'occasion pour renouer le contact avec leurs membres.

"La fréquentation, de très grande qualité, s’est bien répartie entre les deux jours du salon, et si les acheteurs français étaient majoritaires (87%, ndlr), les internationaux, moins présents que d’habitude face aux contraintes sanitaires comme nous l’avions anticipé, ont compté pour une part non négligeable du visitorat", se félicite le directeur général de Première Vision, Gilles Lasbordes. "Nous avons ainsi été très heureux d’accueillir des acheteurs italiens, belges, espagnols, hollandais ou encore allemands".


Première Vision



La crise est toujours là. La plupart des exposants n'ont pas retrouvé leurs niveaux d'activité d'avant-crise, et évoquent des activités toujours freinées de 20 à 30 % selon les domaines d'activité. "L'année a été longue, mais nous continuons de recevoir de nouveaux signaux positifs encourageants. A nous d'avoir une offre à la hauteur des attentes pour cette reprise", explique Jean-Laurent Perrin, dirigeant de Tissages Perrin (Isère).  

"Certains clients essaient de faire baisser les prix, mais la plupart veulent soutenir leurs fournisseurs", se félicite un tisseur italien, qui s'étonne des différences de soutien reçus par la filière de chaque côté des Alpes. Deux filières dont les représentants se montrent particulièrement prudents quant à leurs prospectives pour la suite de l'exercice. Le spectre du "Variant Delta" est dans les esprits, même si exposants et acheteurs croisés s'accordent sur le fait que le pire est désormais derrière.


Première Vision


Première Vision a désormais les yeux tournés vers septembre, avec les 8 et 9 le salon Made in France, qui se tiendra au Carreau du Temple. Juste avant la grande édition de Première Vision Paris qui, absent depuis février 2020, se tiendra du 21 au 23 septembre au Parc des Expositions de Villepinte. D'ici-là se tient du 5 au 9 juillet la Digital Denim Week, suivie par Première Vision New York les 20 et 21 juillet, au Center 415.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com