×
5 965
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
8 mars 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fashion Week : Castelbajac fantaisiste et Valentino en lies de vin

Par
AFP
Publié le
8 mars 2011

Jean-Charles de Castelbajac, Valentino
Jean-Charles de Castelbajac
automne-hiver 2011/2012
Photo : Pixelformula
PARIS, 8 mars 2011 (AFP) - Après l'écrivain Saint-Exupéry, Jean-Charles de Castelbajac cite le photographe Man Ray cette saison, ses femmes violoncelle littéralement imprimées sur des robes, tandis que Valentino délaisse ses volants habituels pour de délicates dentelles couleur lie de vin.

Retrouvez les derniers défilés par saisons, villes et créateurs, dans les sections Photos et Vidéos

Un vent d'esprit et de folle jeunesse a soufflé mardi sur le défilé de l'imaginatif styliste français de 61 ans, un plaisir inédit au 8ème jour d'une Fashion week parisienne anémiée par l'"affaire" Galliano.

Espiègle, il s'amuse à placer des mains gantées de cuir noir autour du cou d'un mannequin ou, mieux encore, autour de sa poitrine nue.

Les filles aux cheveux attachés ont le visage pâli, le maquillage insistant sur leurs sourcils, surlignés, et la bouche rouge vif, apportant encore un peu de fraîcheur. Plusieurs portent un petit chapeau noir surmonté d'une grande bouche, d'un oeil ou d'une simple oreille. Man Ray toujours.

Des robes en soie, aux manches bouffantes, reproduisent sur fond vert ou bleu le femme au turban immortalisée de dos par l'existentialiste, en noir et blanc, les ouïes d'un violoncelle dessinées sur les reins. D'autres mini-robes affichent le gros plan du célébrissime oeil qui pleure du photographe américain.

Une robe, ceinturée des deux mains gantées autour de la taille, reproduit un motif avec le visage de Marie-Antoinette... moustachue. Et des bustiers pour le soir affichent des têtes de mort ou des squelettes au dessin enfantin, façon Fête des morts mexicaine.

Certaines pièces élégantes sont bien plus classiques, comme ce trench beige à doublure rouge vif ou cette robe du soir en velours rouge à franges dorées.

Chez Valentino, les stylistes italiens Maria Grazia Chiuri et Pier Paolo Piccioli ont renoncé cette saison aux volants, présents sur quasiment tout leur vestiaire ces dernières saisons, pour leur préférer des juxtapositions de matières comme la dentelle et le cachemire.

Les tailleurs en cachemire sont incrustés de discrètes pointes de métal qui reflètent la lumière. Et si les teintes "nude" restent présentes, elles sont détrônées par la couleur, du bleu nuit au rouge-noir de l'aubergine.

Une robe se compose d'une jupe toute brodée de plumes aux couleurs chatoyantes d'un grand vin rouge et d'un top brodé de fleurs dans les mêmes tons. Une autre mêle dentelles kaki, bordeaux et ivoire.

Le cuir fait aussi une apparition remarquée, comme ce trench vert canard et ce manteau violet, ou encore cet ensemble "chair" ajouré par des découpes au laser.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.