×
Publicités
Par
AFP
Publié le
17 févr. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fashion Week de New York : Rodarte reste en dentelle, inspiré par "Le Parrain"

Par
AFP
Publié le
17 févr. 2016

Les soeurs Mulleavy, créatrices de la maison Rodarte, ont fait de la dentelle, déjà utilisée abondamment en septembre, un élément majeur de leur collection présentée mardi lors de la Fashion Week et inspirée par l'univers du film Le Parrain.


Rodarte - automne-hiver 2016 - New York - Pixel Formula


Depuis la première collection Rodarte, présentée il y a un peu plus de dix ans, Kate et Laura Mulleavy ont imposé leur vision d'une mode aux multiples influences littéraires et artistiques. Le résultat a séduit bon nombre d'artistes et d'actrices, qui sont devenues des fidèles.

Mardi, Kirsten Dunst, Jennifer Jason Leigh et Tessa Thompson (vue dans Creed) sont ainsi venues féliciter les designers qui, de l'aveu de Kate Mulleavy, n'avaient dormi qu'une heure la nuit précédente.


Rodarte - automne-hiver 2016 - New York - Pixel Formula


« Nous voulons tellement tout faire nous-mêmes », a dit la créatrice après le défilé, pour rappeler que les deux soeurs font tout pour préserver l'esprit de leurs débuts, celui d'artisans qui prennent leur temps.

Produit d'inspirations très riches, la femme en Rodarte ne peut pas se cacher et doit assumer ce qu'elle porte. C'est plus vrai que jamais avec cette collection automne 2016, inspirée par le film Le Parrain de Francis Ford Coppola, mais aussi par San Francisco.

« Nous allions souvent dans ce café à San Francisco où il a écrit l'essentiel du scénario », explique Kate Mulleavy. Du Parrain, elles ont intégré « des choses qui (leur) sont restées car (elles ont) vu ce film tellement de fois », dit celle qui, avec sa soeur, a dessiné les costumes du film Black Swan.


Rodarte - automne-hiver 2016 - New York - Pixel Formula


Le résultat est symbolisé par ces deux mannequins campés au milieu du podium, dans des tenues très similaires, robes de dentelle avec des roses brodées sur le côté et une voilette, l'une en blanc, l'autre en noir. La première rappelait une mariée, avec le côté virginal du blanc et un voile, et l'autre une veuve, tout en noir : deux figures à la présence récurrente dans Le Parrain.

La dentelle, le tulle, sont partout dans cette collection, mélangeant la légèreté avec un côté très sexué, notamment dans ces pantalons transparents blancs ou noirs. Quelques notes de couleur parsèment l'ensemble, essentiellement du bordeaux, mais aussi du rose ou du caramel sur des manteaux en poil de chèvre qui ont beaucoup plu sur les réseaux sociaux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.