×
6 269
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
26 sept. 2011
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fashion Week, dernière étape: Paris

Publié le
26 sept. 2011

Dernière danse du bal des tendances prêt-à-porter pour le printemps-été 2012. Démarrage aujourd’hui, pour un programme étalé sur 9 jours qui va compter 92 défilés "on", 15 "off", sans oublier les présentations dans les suites des palaces parisiens. Entre postes à pourvoir, première collection ou encore politique de la chaise vide, la Fashion Week parisienne promet de nombreuses discussions.


Collection automne-hiver 2011/2012: Christian Dior, Hermès et Chanel - Photo: Imaxtree

A commencer par Christian Dior qui présentera une collection imaginée par Bill Gayten qui assure "l’interim". Programmé le 30 septembre, le défilé pourrait être l’occasion de révélation pour la maison de couture. En mars dernier, en introduction du défilé des collections automne-hiver 2011/2012, Sidney Toledano dénonçait les propos antisémites tenus en public par John Galliano quelques jours avant le début de la Fashion Week. Il pourrait bien cette fois mettre un nom sur le siège laissé vide depuis.

Un nom qui entre-temps n’a cessé de changer, Alber Elbaz, Haider Ackermann, Hedi Slimane, Phoebe Philo, … Entre rumeurs et suppositions, la maison n’a jamais pris position. Reste que depuis quelques semaines, Marc Jacobs est placé en haut de l’affiche pour la succession, la maison de son côté se refusant toujours à tout commentaire. Reste que le départ récemment annoncé d’Yves Carcelle à la présidence de Louis Vuitton a su alimenter la rumeur, même si à 63 ans son retrait semble légitime. En l’état, plusieurs informations convergent sur des discussions avancées mais tendues entre Bernard Arnault et Marc Jacobs. Ce dernier, directeur artistique de Louis Vuitton et qui pourrait l’être "à vie" selon certains proches de la maison, présentera la collection Louis Vuitton le jour de clôture, le 5 octobre.

Le défilé Paco Rabanne, qui se tiendra le 4 octobre, figure parmi les incontournables. En berne depuis plusieurs années, le prêt-à-porter est de retour sous le coup de crayon de Manish Arora qui en a pris la direction artistique. Un show "très spécial" est annoncé, marquant le grand retour de la griffe (aujourd’hui dans l’escarcelle du groupe catalan Puig). Le même jour, la jeune coréenne Ji Choi présentera en "on" pour la première fois à Paris tandis que Jean-Charles de Castelbajac pourrait bien livrer son dernier défilé.

De son côté, Manish Arora défilera le 29 septembre avec sa propre collection. Le même jour, sont notamment programmés Carven et Balmain. Deux "Première" pour les directeurs artistiques. Guillaume Henry, qui signe toutes les collections Carven, avait jusqu’à présent reçu dans le cadre de présentation. Quant à Olivier Rousteing, directeur artistique de Balmain depuis le départ précipité de Christophe Decarnin en mars dernier, il va proposer sa première collection. En parallèle, la maison présentera sur rendez-vous sa nouvelle ligne Pierre Balmain, ligne définie plus accessible, en style et surtout en prix.

Nouveauté attendue également chez Cacharel. Après la séparation inattendue avec Cédric Charlier, la marque parisienne a nommé le duo Ling Liu et Dawei Sun, qui opère déjà sous sa propre marque Belle Ninon, à la tête de la création. Cette première collection est programmée samedi, le même jour qu’Haider Ackermann ou Jean Paul Gaultier, aujourd’hui détenu par Puig. Dans la foulée de Cacharel, la maison Kenzo va livrer une première collection chapeautée par les new-yorkais Humberto Leon et Carol Lim, fondateurs du label en vogue de New York à Tokyo Opening Ceremony. Une collection qui pourrait marquer un virage à 180° avec les collections signées Antonio Marras pendant 8 ans. Autres coups de projecteur dans la journée, le défilé John Galliano juste avant celui de Kenzo et celui de Céline si les rumeurs du remplacement de Marc Jacobs chez Louis Vuitton par Phoebe Philo venaient à s'amplifier.


Autres shows à interrogation, celui d’Emanuel Ungaro, à nouveau sans directeur artistique, et Yves Saint Laurent avec la rumeur lancée en début de semaine par Suzy Menkès dans les colonnes de l’International Herald Tribune. En effet, le 25 septembre, suite au défilé Jil Sander à Milan, la grande prêtresse de la mode a dans son compte-rendu annoncé que selon des sources internes, Raf Simons pourrait prendre la direction artistique d'Yves Saint Laurent, succédant à Stefano Pilati.

Autres rendez-vous à suivre dans le calendrier "on", le show de Damir Doma en plein développement, celui d’Anthony Vaccarello, dernier lauréat de l’Andam, Thimister, Gareth Pugh, Gaspard Yurkievich qui se réorganise, Chalayan qui livre désormais ses collections sous une étiquette unique "Chalayan" déclinée en deux labels, Black (positionné sur le premium) et Grey (plus accessible).

Enfin, bien qu’inscrits dans la liste "off", certains shows ne vont pas manquer d’attirer l’attention. Comme celui organisé par Kanye West le samedi soir dans un lieu pour l’heure encore tenu secret. La star du rap américain habitué des front rows va créer le sien pour la première fois, un front row composé d’une soixantaine d’invités au total. Attendue moins bling-bling, la collection Uniqueness signée de l’ex-directrice artistique de la maison Valentino pour Pinko et présentée en avant-première à Paris, ou encore celle de Claudine Ivari, Lie Sang Bong ou Luis Buchinho.

Au nombre des rendez-vous et présentations à relever, la collection de l’Espagnol Joaquin Trias qui présentera pour la première fois à Paris sa marque Trias, celle d’Azzaro assurée par la nouvelle directrice artistique Mathilde Castello Branco, de Paule Ka et son art de la mise en scène, d’Americans in Paris, Dice Kayek, Gabrielle Greiss, Jean Paul Lespagnard ou encore Mus.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com