×
Publicités
Par
AFP
Publié le
11 sept. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fashion week New York : exploratrices et princesses pour Ralph Lauren

Par
AFP
Publié le
11 sept. 2014

© 2014 AFP - Pantalon cargo le jour, longue robe de tulle et sandales dorées pour le soir, la femme Ralph Lauren avait une âme d'exploratrice et de princesse, jeudi au dernier jour de la Fashion week de New York.


Manteau de cuir jaune et pantalon de daim vert - Ralph Lauren printemps-été 2015 (photo Pixel Formula)



Beaucoup de couleurs vives au fil des 51 silhouettes de la collection printemps été 2015 : un manteau de cuir jaune tournesol est porté sur un pantalon cargo de daim vert sauge et pull en cachemire assorti, un pantalon fluide rose fuchsia agrémente une chemise safari là encore vert sauge, une couleur qui rythme la collection.

Le soir, l'exploratrice troque sa veste safari, jupe cigarette, escarpins et chapeau de toile pour de longues robes en soie et tulle, rehaussées de strass et de lourds pendants d'oreilles et sandales dorées compensées.

Fuchsia, jaune, et coquelicot sont encore de sortie, et parfois l'exploratrice rejoint la princesse, pour une tenue mélangeant longue jupe de tulle jaune et chemise safari en soie vert sauge.


Jupe de tulle jaune et chemise style safari chez Ralph Lauren - printemps-été 2015 (photo Pixel Formula)



Comme à son habitude, Ralph Lauren, 74 ans, qui défilait sur Washington Street, au sud de Greenwich village, a été applaudi par ses invités debout, lorsqu'il est venu saluer.

C'était sa deuxième collection présentée à la Fashion week, après sa ligne Polo lundi soir à Central Park.

Le Français Gilles Mendel a ensuite présenté en début d'après-midi sa collection J. Mendel au Lincoln Center, avec de longues robes extrêmement fluides, des couleurs acidulées, des coupes nettes, des tissus argentés, et tradition familiale de fourreur oblige, plusieurs magnifiques manteaux de fourrure recolorée en fuchsia, vert, blanc...

Calvin Klein devait lui succéder, avant que Marc Jacobs ne mette un point final en soirée au marathon que sont les quelque 300 défilés et présentations de la Fashion week.

Tard mercredi soir, les créateurs de la griffe new-yorkaise Proenza Schouler avaient eux présenté une collection moderne et pointue, garde-robe idéale d'une fille de son temps.

Vert émeraude, bordeaux, noir, gris, voire blanc ou exceptionnellement orange vif, dominaient le show.

"Au début, (la femme Proenza) est un peu plus conservatrice, et puis une tension s'installe, elle devient plus sauvage et son aspect sage est peu à peu ébranlé, cassé", a expliqué à l'AFP Lazaro Hernandez, à l'issue du défilé. "Il s'agit finalement tout simplement d'une femme moderne, d'aujourd'hui, ni rétro, ni futuriste".

Depuis toujours, "on aime se concentrer sur le présent", a ajouté son complice Jack McCollough.

Les matières étaient, cette saison encore, le grand point fort d'une marque qui poursuit les expérimentations, entre cuir perforé, peau de python teintée bleu profond ou orange, crochet de métal et les jeux de tricots et de viscose gainant le corps.New York, 11 sept 2014 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.