×
Publicités
Publié le
4 janv. 2022
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fashion Weeks: Armani, premier label à annuler ses défilés pour cause de Covid

Publié le
4 janv. 2022

Alors que la propagation du Covid-19 s’accélère, la saison de la mode masculine, qui débute la semaine prochaine à Florence avec le Pitti Uomo, s'annonce d'ores et déjà compromise avec de premières défections. Giorgio Armani est le premier couturier participant aux imminentes Fashion Weeks de Milan et de Paris à réagir face à une situation sanitaire incertaine. Comme en 2020, le couturier italien a décidé d’annuler purement et simplement tous ses défilés programmés en ce mois de janvier.


Giorgio Armani - IGN


Cela concerne les shows masculins d’Emporio Armani et de Giorgio Armani pour l’automne-hiver 2022/23, qui devaient se tenir respectivement à Milan les samedi 15 et lundi 17 janvier, ainsi que le défilé Giorgio Armani Privé pour le printemps-été 2022, programmé le 25 janvier pendant la Semaine de la Haute Couture à Paris.

"Cette décision a été prise à grand regret et après une réflexion approfondie compte-tenu de l’aggravation de la situation épidémiologique. Comme le créateur l'a maintes fois exprimé, les défilés sont des moments cruciaux et irremplaçables, mais la santé et la sécurité des salariés et du public doivent à nouveau être prioritaires", explique la maison de luxe italienne dans une note succincte.

Face à la nouvelle vague du variant Omicron, l’Europe est confrontée à une déferlante de contaminations fulgurante. Près de 4,9 millions d’infections ont été enregistrées dans l’espace européen en une semaine, poussant de plus en plus de gouvernements à limiter les rassemblements, tout en allégeant les mesures anti-covid pour éviter la paralysie économique.

A Paris, la préfecture de police a confirmé à la Fédération de la Haute Couture et de la Mode (FHCM) les jauges fixées pour les grands événements à partir du 3 janvier et pour trois semaines. Il est possible d’accueillir 2.000 personnes en intérieur et 5.000 à l’extérieur, à condition de garantir une distanciation d’au moins un mètre entre deux personnes portant un masque, le passe vaccinal étant obligatoire. Ces jauges sont applicables aux événements organisés dans le cadre des Semaines masculine et de la Haute Couture. La Fédération confirme donc les dates de ses deux Fashion Weeks, allant du 18 au 27 janvier, laissant aux maisons le choix de défiler en présentiel ou sous forme digitale. "Le calendrier officiel précisant les formats adoptés par chaque marque sera publié vendredi", nous indique-t-on au sein de la FHCM.

Même son de cloche auprès de la Camera Nazionale della Moda Italiana (CNMI) et de son président Carlo Capasa, qui déclare néanmoins comprendre la décision prise par Giorgio Armani, qualifiée de "choix cohérent avec son approche de la pandémie et de sa vision". Dans un communiqué, ce dernier confirme la tenue de la Fashion Week masculine du 14 au 18 janvier à Milan : "En ligne avec le décret-loi 221 du 24 décembre 2021 et le Conseil des ministres du 30 décembre 2021, les défilés de mode ainsi que les autres les activités (présentations et événements) sont autorisées en présence d'invités à condition que soient appliqués les procédures et protocoles fixés pour éviter la propagation des contagions par le Covid-19".


Brunello Cucinelli annule sa présence au Pitti Uomo - brunellocucinelli.com


"La Fashion Week se déroulera, comme toujours, dans le respect de la réglementation et des restrictions en vigueur, qui prévoient actuellement le contrôle du Green Pass Renforcé et le port de masques FFP2 pour tous les participants", précise-t-il, en ajoutant que le calendrier pourrait subir des modifications : "Certains événements qu’il ne sera pas possible de réaliser tels qu’ils avaient été imaginés à l’origine, pourront être annulés ou repoussés". La Semaine milanaise prévoyait en effet une dizaine d’événements, cocktails et autres fêtes en parallèle des défilés.

De son côté, l'organisateur des salons florentins Pitti Immagine a confirmé la tenue du Pitti Uomo, la première manifestation à ouvrir la saison en janvier, du 11 au 13, en spécifiant que la conférence d’inauguration se tiendrait au sein de la Fortezza da Basso, où se déroule le salon masculin, et non plus au Palazzo Vecchio comme de coutume, "pour limiter les déplacements".  Dans un communiqué diffusé mardi soir, son administrateur délégué, Raffaello Napoleone, indique avoir mis en place des protocoles sanitaires "encore plus stricts que ceux requis par les réglementations les plus récentes, que ce soit pendant la phase d’installation que pendant la foire elle-même".

"Certains exposants sont en difficulté, nous ne pouvons le cacher : les plus grandes criticités se font sentir dans les entreprises qui, quelle que soit leur taille, sont prises en étau entre cas de positivité, quarantaines et isolements", ajoute-t-il, en rappelant que Pitti Immagine a fait un choix, "celui, depuis le début de la pandémie, de rester proche des entreprises et des acheteurs, en cherchant à préserver l'intérêt de tout le système de la mode". Et d'assurer, qu’à une semaine de l’ouverture du Pitti Uomo, la plupart des participations sont confirmées, du côté des marques, comme de celui des acheteurs et de la presse.

En attendant, certaines maisons, préfèrent prendre les devants. A l'instar de Brunello Cucinelli, qui dans la foulée de l’annonce de Giorgio Armani, a fait savoir mardi qu’elle ne participerait pas au Pitti Uomo. Une défection de taille pour le salon masculin, la griffe de luxe constituant l’un des poids lourds de la manifestation. "Une décision difficile mais jugée indispensable", explique le spécialiste du cachemire, qui présentera sa collection dans ses showrooms de Milan, New York et Shanghai en la présence d’un médecin avec la possibilité d’effectuer des test anti-Covid sur place.

Pour sa part, le spécialiste du cuir Il Bisonte a annulé la soirée qu'il souhaitait organiser à Florence durant le Pitti Uomo. De même, Valentino, qui avait prévu un événement autour de son projet "Vintage", en parallèle de la Semaine de la mode milanaise du 13 au 20 janvier, a repoussé son initiative à avril 2022 "au vu de la situation pandémique et afin de garantir la sécurité et protéger la santé de tous".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com