×

Fashion3 : la plateforme Fashion Data, ouverte à toutes les marques, est opérationnelle

Publié le
today 27 mars 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pour le groupement d’enseignes de la galaxie Mulliez (Pimkie, Happychic, Grain de Malice, Rouge Gorge…), construire une base de données partagée et puissante est l’un des axes identifiés pour assurer au mieux l’avenir de ses marques. En ce sens, la plateforme de gestion de données baptisée Fashion Data – dont FashionNetwork vous dévoilait les premiers contours en octobre 2018 - est désormais opérationnelle, a annoncé le directeur omnicanal de Fashion3, Pingki Houang, le 26 mars, lors de la journée de conférences organisée par la fédération Procos.


L'ambition de cette entreprise nouvellement créée est de permettre aux marques d'être plus agiles sur le marché de l'habillement - Fashion Data


Même si elle émane de Fashion3, Fashion Data est une société à part entière qui réunit pour l’instant toutes les datas de ses enseignes mode, mais souhaite surtout attirer d’autres marques d’habillement afin de mutualiser toutes ces données et atteindre une taille critique pour mieux lutter contre les géants du e-commerce comme Amazon.

« Face aux difficultés et au changement de comportement des consommateurs, nous devons réinventer le business model de la mode : Fashion Data est une entité qui doit rendre tangible la transformation de nos entreprises, tous ensemble. Nous avons pour l’instant agrégé le contenu émanant de nos 30 millions de clients, dont 10 millions sont actifs », détaille Pingki Houang, le président de Fashion Data, qui a constitué autour de lui une équipe devant à terme compter une vingtaine de personnes. Il est ainsi épaulé dans cette entreprise par Romain Chaumais, le fondateur d’Ysance (spécialiste de la gestion data), au poste de directeur général. Jean-Christophe Garbino, le dirigeant de Fashion3, est quant à lui à la tête du conseil d’administration. Olivier Colin et Nicolas Blanquart, travaillant tous deux chez Happychic, occupent respectivement les postes de business analyst leader et de data scientist leader.   

Concrètement, l'activité de Fashion Data comporte trois piliers : la recherche d’une meilleure connaissance client pour renforcer leur engagement et leur fidélité, la détection et la prédiction des tendances « pour produire uniquement ce que l’on peut vendre » et l’optimisation de la supply chain des stocks jusqu’en magasin afin d’avoir « un taux d’écoulement optimal et un taux de rupture minimal », décrit l'entreprise sur son site. Questionné sur le danger de la mutualisation de données et leur confidentialité, Pingki Houang assure que les dispositifs RGPD seront respectés et que les agrégations d’informations sont réalisées par le biais de clusters étanches.

L’écosystème Fashion3 place décidément son avenir sous le signe de la coopération puisqu’en sus de cette plateforme ouverte à d’autres marques, il projette d’installer dans la région lilloise une usine de production textile à partir de 2020 : celle-ci a aussi vocation à être utilisée par d’autres acteurs de la distribution de mode.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com