×
6 894
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Fast Retailing : bénéfice net et rentabilité dégradés au premier trimestre 2018/19

Par
AFP
Publié le
today 10 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe japonais d'habillement Fast Retailing, propriétaire de la populaire marque Uniqlo, a annoncé jeudi un repli de 6,4 % de son bénéfice net du premier trimestre, sur fond de rentabilité moindre à cause de méventes au Japon.


Le groupe Fast Retailing marque le pas. - Uniqlo


Au cours des mois de septembre à novembre, le rival de Zara et H&M a dégagé un gain net de 73,47 milliards de yens (588 millions d'euros au cours actuel), sur un chiffre d'affaires qui s'est apprécié de 4,4 % à 644,46 milliards (5,17 milliards d'euros). Son gain d'exploitation a cependant reculé de 8 % à 104,7 milliards de yens (840 millions d'euros).

Le label phare du groupe, Uniqlo, a affiché de solides performances à l'étranger mais, au Japon où les températures sont restées clémentes, les tenues hivernales ne se sont pas arrachées. Marque de tenues basiques pensées pour "ne pas se démoder", Uniqlo représente plus de 80% des recettes globales du groupe créé et dirigé par le milliardaire Tadashi Yanai.

Les ventes à l'étranger d'Uniqlo, qui est le sponsor des stars du tennis Roger Federer et Kei Nishikori, ont augmenté de 13 % sur un an et les bénéfices dans des proportions voisines, tandis qu'ils ont dévissé de 30 % dans l'archipel où les ventes ont diminué de 4 %.

L’Europe a « généré une forte croissance au niveau des ventes et des profits » pour Uniqlo, qui sur la période a ouvert sa première adresse aux Pays-Bas. Toutefois, la société pointe que « l’activité française, auparavant dynamique, présente un résultat atone cet hiver, dû à un hiver chaud et à l’instabilité politique du pays ».

Pour ce qui est des marques Comptoir des Cotonniers et Princesse tam.tam, la morosité est toujours de mise, Fast Retailing précisant que la première enseigne avait connu une baisse des bénéfices plus élevée que prévue, entraînant des pertes, tandis que la marque de lingerie continuait de creuser son déficit. La reprise n’est donc pas à l’ordre du jour, ni prévue pour la totalité de l’exercice 2018/19, pour ces deux marques qui ont fait l’objet d’un plan de départs volontaires en 2018

Le réseau mondial de Fast Retailing, toutes enseignes comprises, avoisine les 3 500 points de vente, incluant les boutiques franchisées, tandis que les ventes en ligne continuent de se développer (+31 % au Japon sur un an).

La compagnie, qui comprend aussi les marques GU, Comptoir des Cotonniers ou encore Princesse Tam.Tam, a maintenu ses prévisions initiales. Elle vise pour l'exercice débuté le 1er septembre un bénéfice net de 165 milliards de yens, soit 1,32 milliard d'euros (nouveau record le cas échéant), un chiffre d'affaires annuel de 2 300 milliards de yens (18,46 milliards d'euros ; +8 %) et un bénéfice d'exploitation à 270 milliards (2,17 milliards d'euros ; + 14%).

La rédaction avec AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.