×
7 442
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Fatex : l’édition estivale a réuni 968 visiteurs 

Publié le
today 16 juil. 2014
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pour sa première édition depuis son rachat par Première Vision SA, le salon de la sous et co-traitance a attiré 968 visiteurs autour d’une centaine d’exposants. Une diminution par rapport à l’année précédente dans laquelle le nouvel organisateur voit le signe d’une mutation du marché, et des leçons à tirer pour juillet 2015.


Le visitorat de cette édition était à 63 % constitué de professionnels français. Les autres pays les plus représentés ont ensuite été l’Espagne, la Belgique et l’Italie, habituellement en tête mais cette fois devancée.

Cette édition a également été marquée par la tenue d’une après-midi de conférences, "Closer to Selling", dédiée au sourcing mondial et aux bonnes pratiques du secteur. Un rendez-vous très suivi sur l’espace central du rendez-vous, qui a pour vocation de renforcer l’intérêt des habitués tout comme de séduire de nouveaux visiteurs. Le rendez-vous s’est au final avéré riche en informations, et devrait être décliné sur les prochaines éditions.

Cette année, le rendez-vous ouvrait ses portes le jeudi 3 juillet, la veille de Who’s Next et l’avant-veille de Mode City/Interfilière, se privant ainsi d’une partie de la synergie dont il avait profité l’an passé. "Ces chiffres mettent aussi en exergue un contexte économique difficile, et une profonde transformation du sourcing, notamment marqué par l’évolution du rôle de la Chine", souligne le bilan officiel.

« Amener de nouveaux territoires »

"On peut penser que Fatex évolue sur un positionnement qui fait que des arbitrages peuvent se faire par rapport à des zones de sourcing" analyse Gilles Lasbordes, directeur général adjoint de Première Vision SA. "L’offre est historiquement très chinoise, or il y a sur ce pays des relations d’affaires déjà très établies avec les marques de mode. Pour l’avenir, nous allons donc chercher à amener de nouveaux territoires d’approvisionnement. C’est pour cela que, sur cette édition, nous avons pour la première fois un pavillon vietnamien, et un premier exposant égyptien".

Fatex a été cédé par Eurovet à Première Vision aux côtés de Made in France et Zoom by Fatex. Tandis que ce dernier est tourné vers l’Euromed et la sous-traitance et co-traitance, Fatex se positionne sur les solutions full-package des fournisseurs plus lointains.

"On se rend compte que certains acteurs peuvent être un peu perdus entre Zoom et Fatex, qui n’ont pas le même positionnement d’offre" explique Gilles Lasbordes. "Il y a donc des choses dont on va devoir tenir compte à l’avenir, en termes de communication".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com