×
Publicités
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
8 juil. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fendi couture: Kim Jones met dans le mille

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
8 juil. 2021

Il lui a peut-être fallu trois collections pour en arriver là, mais avec son défilé de Haute Couture automne-hiver 2021 pour Fendi, le britannique Kim Jones a clairement pris la griffe romaine en main, et livre une sélection de vêtements à la fois succincte et raffinée, pleine de goût.

 


Son look d’ouverture était tout simplement splendide: une redingote à la coupe chirurgicale, portée le col relevé, en jacquard couleur craie, écru et blanc, sur une beauté souriante coiffée d'un chignon, qui est apparue sous une arcade.

Faisant bon usage du pouvoir de la marque, Kim Jones met en scène sa vidéo dans un décor imitant le siège mondial de Fendi, le Palazzo della Civiltà Italiana, pur exemple emblématique d’architecture rationaliste.

Sous une arche étroite, la top repère un beau don Juan, Latin Lover vêtu d’une veste à col Nehru à imprimé floral couleur craie. Le même tissu était utilisé dans une robe à volants sur le mannequin suivant.


Fendi - Haute Couture - Automne/Hiver 2021-2022 - Photo: avec l'aimable autorisation de Fendi - Foto: Cortesia da Fendi


Le tube choral et spirituel "Arbenita" de Max Richter en guise de bande-son était là pour la bonne humeur. Les tops défilaient sur fond de tableaux métaphysiques. Un casting multinational et inclusif, chargé d’une foule d’accessoires chics: des sacs damasquinés en simili marbres aux boucles d’oreilles amphores, avec un logo double-"F".

Parfois, tout cela devenait un peu trop transparent et osé, avant de se remettre promptement dans le droit chemin. Il y a eu une composition particulièrement sublime avec quatre tops en guipure très dense aux panneaux savamment agencés (façon armure Renaissance fantaisie).

Comme pour ses débuts dans la Haute Couture, où il avait mis en valeur plusieurs modèles d’âge mûr ainsi que leurs filles, Kim Jones a sélectionné d’anciennes stars des podiums – Christy Turlington en fourreau de dentelle raffiné, Amber Valletta dans une grandiose robe marbrée avec une traîne.



Fendi - Haute Couture - Automne/Hiver 2021-2022 - Photo: avec l'aimable autorisation de Fendi - Foto: Cortesia da Fendi


 
Puis la caméra s’est concentrée sur une vieille copine, Kate Moss, avant un plan final montrant tous les mannequins en sculpturales impératrices romaines, devant un panorama de Ville éternelle moderniste à la De Chirico.

Ironiquement, même si Fendi se contente de louer le palazzo romain, la griffe a fait de la bâtisse à arcades un élément clé de son image internationale. Kim a même utilisé ces arcades comme support dans de formidables compensées.

Si le mandat de Kim Jones c’est le prêt-à-porter féminin, il y avait beaucoup d’idées pour hommes dans ce défilé. Qui ressemblait à une réponse au concert de louanges reçu par la créatrice de mode masculine de la maison, Silvia Fendi, pour sa collection présentée en juin. La vidéo de Silvia a été filmé par son beau-fils, dans le véritable palazzo.


Fendi - Haute Couture -Automne/Hiver 2021-2022 - Photo: avec l'aimable autorisation deFendi - Foto: Cortesia da Fendi


En un mot, après deux défilés – Haute-Couture, puis prêt-à-porter – avec lesquels Kim n’avait pas vraiment fait d’étincelles, il nous a offert un moment vraiment unique cette semaine. La collection a été dévoilée pour la semaine de Haute Couture parisienne, mais c’est à Rome qu’il l’a imaginée. Ce n’était pas tout à fait un home run, mais clairement une performance impressionnante.

Si on se fie à ce défilé, Kim Jones, qui rencontre un succès considérable en tant que créateur des lignes hommes chez Dior, a l’envergure qu’il faut pour réussir dans la Haute Couture pour les dames. 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com