×
5 691
Fashion Jobs
Publicités

Fendi s'aventure dans le rétro-futurisme années 70

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 14 janv. 2020
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La marque italienne a présenté un défilé masculin Automne-Hiver 2020 marqué par une collaboration avec le célèbre designer Kunihiko Morinaga, le fondateur de la marque Anrealage, qui a créé quatre silhouettes photochromiques.


Fendi - Automne-Hiver 2020 - Milan - Photo : Fendi


Il s'agissait sans aucun doute du clou de ce spectacle. Kunihiko Morinaga a dessiné d'imposants manteaux matelassés, portés avec des mitaines, des sacs et des bottes assortis. Chacun des quatre modèles s'est arrêté au milieu du podium d'un blanc immaculé, tandis que deux rangées de lumières UV descendaient lentement autour d'eux, changeant les couleurs des tenues pour révéler un motif tigré surpiqué et des losanges jaunes et blancs.

Un certain esprit Star Trek, transposé pour 2020.

Une façon sophistiquée de clôturer un défilé sophistiqué, dont le décor rétro en plastique blanc rappelait une époque où Verner Panton et les polymères thermoplastiques avaient le vent en poupe.


Fendi - Automne-Hiver 2020 - Milan - Photo : Fendi


Le défilé lui-même était rempli de pièces commerciales ultra-désirables, et de nombreux tailleurs impressionnants : des blazers impeccables et des pardessus dotés d'un bas amovible — l'un d'entre eux était composé de trois couches, acajou, caramel et vison beige.

Le célèbre sac à main Peekaboo se décline désormais dans une nouvelle version masculine, tantôt comme un étui rigide (pour un week-end), tantôt coupé dans une toile monogramme plus souple (pour une seule nuit). Mais la directrice de création Silvia Fendi Venturini a aussi présenté des idées encore plus audacieuses, comme ces gigantesques sacs-cabas de près d'un mètre carré, confectionnés dans le cuir jaune signature de la maison.

La directrice artistique a choisi de couvrir la plupart des têtes de ses mannequins avec des chapeaux, des toques en vison ou de larges bonnets en cachemire ou en daim. Et elle s'est également frottée à l'obsession actuelle pour les énormes bottes, toujours avec l'humour discret qui la caractérise, en dessinant des crampons de semelles frappées du logo Fendi.


Fendi - Automne-Hiver 2020 - Milan - Photo : Fendi


La nuit précédente, la maison avait célébré la saison des défilés milanais en organisant un cocktail dansant dans son flagship de la Via Montenapoleone, animé par Silvia elle-même et le PDG de la marque, Serge Brunschwig. La cour Renaissance du bâtiment avait été transformée en élégant magasin éphémère pour présenter "Solar Dream", sa collection mixte du Printemps-Été 2020.

Devant le DJ qui enchaînait les titres techno-funk, on a pu voir Adèle Exarchopoulos, Niels Schneider, Iris Law, Dylan Sprouse, le mannequin Barbara Palvin, le chanteur australien — souvent au bras de Miley Cyrus — Cody Simpson, l'artiste Francesco Vezzoli, Luca Guadagnino— qui a réalisé la dernière campagne masculine de la marque, Delfina Delettrez Fendi, Leonetta Luciano Fendi et Nico Vascellari. Sans oublier plusieurs représentants de la clientèle principale de la marque — les Chinois fortunés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com