Filière cuir : la France dope ses exportations de 9 % au premier semestre

La filière française du cuir affiche pour le premier semestre 2017 une hausse de 12 % de ses exportations de maroquinerie, de 6 % pour les chaussures, et de 1 % pour la tannerie-mégisserie (transformation et préparation des peaux, ndlr). Soit une progression de 9 % tous secteurs confondus. Des chiffres bienvenus pour les professionnels, au sortir d'une année 2016 complexe.


La tannerie-mégisserie est le secteur qui progresse le moins sur la période. - GIaytot

Le marché de la maroquinerie a exporté sur la période pour 3,2 milliards d'euros de marchandises, la petite maroquinerie progressant de 13 % en valeur, contre +11 % pour les sacs à main. L'Hexagone a ainsi exporté 10,1 millions de sacs à main, soit une chute de 600 000 pièces compensée par la hausse en valeur des produits (447 euros en moyenne, en augmentation de 20 %). L'Asie reste le principal client, pesant pour 45 % dans des exportations françaises. Des hausses à deux chiffres ont été constatées pour l'Union européenne (+14 %), les Amériques (+7 %) et l'Asie (+13 %).

Côté chaussures, la France a exporté sur le semestre 55,3 millions de paires, soit une progression de 800 000 pièces par rapport au premier semestre 2016, pour un montant total de 1,5 milliard d'euros. Des exportations destinées à 87 % en volume et 73 % en valeur à l'Union européenne, qui pèse à elle seule pour 1,1 milliard dans les commandes hexagonales (+4 %). Les marchés américains et asiatiques se sont respectivement renforcés de 16 % et 10 %. Les pièces haut de gamme demeurent les plus recherchées par les donneurs d'ordre.

Le secteur de la tannerie-mégisserie a connu un premier semestre plus modéré en termes de croissance, avec +1 % de chiffre d'affaires, notamment grâce aux productions de cuirs finis de bovins (+2 %), veaux (+10 %) et ovins (+1 %). Cependant, les ventes à l'étranger ont chuté de 3 %, et même de 8 % en ce qui concerne les exportations de cuirs finis de bovins. Celles-ci restent cependant supérieures au niveau atteint au premier semestre 2014. 

« Ces chiffres sont encourageants après une année 2016 difficile pour le secteur de la tannerie-mégisserie, relève le président du Conseil national du cuir (CNC), Frank Boehly. Ils montrent que la filière française du cuir exporte toujours plus ses produits de qualité. Pour garder ces belles performances liées au Made in France, il est indispensable de développer nos savoir-faire, de les transmettre aux jeunes générations et d'innover en permanence ».

La publication de ces chiffres à l'export est également l'occasion pour le CNC de pointer que le marché français de la chaussure féminine a rencontré des difficultés au premier semestre. Les enseignes ont connu un affaissement de 4 % en volume et en chiffre d'affaires, en ligne avec la chute de 3 % rencontrée par les producteurs français d'articles chaussants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

TextileIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER