×
Publicités
Publié le
2 déc. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Filière : un guide de bonnes pratiques pour marques et façonniers

Publié le
2 déc. 2013

Pour renforcer et facilité les liens entre donneurs d’ordres et fournisseurs, la DGCIS, l’IFTH et l’IFM dévoilent un guide de bonnes pratiques à suivre pour les professionnels. Un outil qui s’accompagne d’un outil d’auto-diagnostic permettant aux entreprises françaises de se positionner face aux autres acteurs.

Pour constituer ce guide adressé à toute la profession, ont été consultés 12 experts du secteur et une vingtaine de donneurs d’ordres français et étrangers, auxquels s’ajoutent une douzaine d’audits menés auprès de façonniers sélectionnés. L’objectif est de constituer une nouvelle base d’échanges là où prévalait jusque-là chez les marques un « isolationnisme orgueilleux », selon Clarisse Reille, directrice générale du DEFI (Comité de Développement et de Promotion de l'Habillement).

Une part des recommandations est spécifiquement adressée aux façonniers. Ces derniers sont notamment invités à surveiller de près l’évolution du marché, et à ne pas hésiter à prendre les devants auprès de leurs clients. Côté coûts, le guide recommande d’identifier avec précision les niveaux et points d’équilibre de l’activité. La préservation des compétences est naturellement évoquée, ainsi que la mobilisation du personnel grâce à des salaires supérieurs au SMIC.

« L’objet n’est pas ici de tancer les sous-traitants en réclamant une augmentation généralisée » prévient Philippe Morin, de l’Institut français du textile et de l'habillement (IFTH). « Mais même si cela a un coût, les témoignages montrent que les employeurs profitent ainsi d’une meilleure disponibilité de leur salarié, et donc une réactivité accrue ».

Côté bonnes pratiques entre sous-traitants et donneurs d’ordres, les professionnels sont invités à partager davantage d’informations. « Les façonniers sont très demandeurs» explique Danièle Clutier, de l’Institut Français de la Mode (IFM), « car elles leurs permettent de mener une réflexion et de se positionner dans le cadre d’un partenariat efficace ».

Les conseils portent également sur la gestion des prix et facturations, la gestion et le suivi de la relation entre sociétés, ou encore sur l’importance de la qualité humaine dans le rapport à instaurer au sein de la filière. Le document insiste en outre sur les clefs d’un équilibre des positions et engagements, avec notamment la mise en place de véritables engagements contractuels, et le choix pour les marques de ne pas exiger de connaitre les coûts-minute.

Le guide s’accompagne d’un portail web permettant aux donneurs d’ordres et façonniers d’auto-diagnostiquer leur activité. Via un formulaire confidentiel d’une vingtaine de minutes (faisable en plusieurs fois), les professionnels pourront en le finalisant accéder aux statistiques générales du secteur. En fonction de leurs réponses, les différents acteurs recevront en outre des recommandations personnalisées tournée vers les bonnes pratiques à développer.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com