×
7 052
Fashion Jobs

Fin des quotas textiles : le BIT examine les stratégies pour amortir le choc

Par
AFP
Publié le
today 11 oct. 2005
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

GENEVE, 11 oct 2005 (AFP) - Le Bureau international du travail (BIT) a annoncé mardi qu'il allait réunir employeurs, leaders syndicaux et responsables gouvernementaux d'une trentaine de pays, à Genève du 24 au 26 octobre, pour discuter de l'avenir de l'industrie textile après la suppression des quotas d'importation.


Des clients observent un tissu "Made in China" sur un stand du marché textile de Dongjiadu à Shanghai - Photo : Mark Ralston

Il s'agit d'élaborer des "réponses stratégiques et politiques" à la levée en janvier dernier des quotas d'importation de vêtements, en provenance notamment de Chine, qui affecte plus de 40 millions de travailleurs dans le monde, indique un communiqué du BIT.

Une étude, préparée par des experts du BIT, rappelle que la levée des quotas avait fait craindre une catastrophe pour la main-d'oeuvre et le commerce de nombreux pays en développement mais conclut que les résultats sont contrastés.

Comme prévu, la Chine et l'Inde sont les grands bénéficiaires : les exportations chinoises ont augmenté de 18,4% au cours des quatre premiers mois de l'année et celles de l'Inde de 28% pour les trois premiers mois.

Cependant, le taux de croissance des exportations chinoises ralentit de mois en mois et l'Inde enregistre un recul de 24% de ses exportations de prêt-à-porter, souligne le rapport.

Comme prévu aussi, l'emploi dans l'industrie textile aux Etats-Unis et dans l'Union européenne a chuté : il a reculé de 6,5% entre mai 2004 et mai 2005 aux Etats-Unis et de 5% entre février 2004 et février 2005 dans l'Union européenne.

Les travailleurs du textile en Afrique sont les grands perdants : sur les 39.000 emplois dans le secteur au Kenya, 6.000 ont disparu et au Lesotho, 6.650 travailleurs du textile sur 56.000 ont perdu leur emploi.

Mais un certain nombre de pays asiatiques n'ont pas trop souffert, constatent les experts. Au Bangladesh, les exportations de prêt-à-porter, après une chute brutale en janvier, se sont fortement redressées en février, tandis que les exportations pakistanaises ont atteint un niveau record dans les premiers mois de 2005.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.