×
6 480
Fashion Jobs
Publicités

Finsbury : une gamme à prix réduits, de l'accessoire, et des ambitions internationales

Publié le
today 12 nov. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La marque de chaussures travaille actuellement au déploiement de boutiques sur 14 nouveaux marchés, au Moyen-Orient et en Asie, et prépare pour le début 2020 une nouvelle gamme à prix inférieure, ainsi qu'une première ligne d'accessoire, tandis que son flagship de Madeleine (Paris IXe) s'est offert une cure de jouvence.


Finsbury


 
La marque se donne pour objectif d'atteindre les 120 adresses d'ici 2023. Le réseau est pour l'heure fort de quelques 78 points de points de vente, dont huit à l’étranger, réparties entre la Belgique, le Luxembourg, le Maghreb, le Koweït et Hong Kong. Après le récent déploiement d'une deuxième boutique marocaine Rabat, un magasin va ainsi ouvrir dans le mall Avenue de Koweit City dans quelques jours, tandis qu'un magasin franchisé ouvrira à Dakar en février prochain.

"Nous estimons qu'en France nous avons atteint nos différents objectifs stratégiques, avec un maillage complété à 95 %", explique à FashionNetwork le président de Finsbury, Arnaud Bruillon. "Nous avons un modèle particulier, avec une moitié de franchisé. Selon les pays que nous visons, nous aurons recours à des succursales, des franchisés ou les deux. Dans certains pays, une joint-venture pourrait nous apporter une meilleure connaissance du marché. Là où, sur des marchés cibles comme l'Allemagne nous espérons pouvoir opérer par nous-même, comme en Belgique".

En parallèle, la stratégie Internet entend faire passer la part des ventes en ligne de 7-8 % (en croissance annuelle de 50 %) aujourd’hui à quelques 20 % d’ici 2022. Pour se faire, le site international va progressivement laisser place à des portail sen langue locale, sur fond de campagnes publicitaires régionales. A plus longue échéance, le portail entend développer sa desserte des marchés africains, porteurs d’une forte demande, avant de jouer les poissons pilotes sur le continent américain avant que n’y soient lancé tout projet de boutiques physique. Pour l’heure, le portail totalise 100 000 visites uniques par ans, sur une base de 200 000 clients

D’ici-là, l’heure est à la digitation des points de vente, avec notamment le déploiement du click&collect ainsi que du ‘store unifié’, préalable à un Ship-from-store permettant d’expédier tout ou partie d’une commande directement depuis un magasin. « Tout le principe est que, pour ne plus jamais avoir à dire non à un client, on doit pouvoir lui proposer des solutions », nous confie le responsable e-commerce de Finsbury, Clément Fouillet, à l’occasion des BigBoss Mode, Beauté et Retail.

Lignes accessibles et accessoires

Mais la distribution n’est pas la seule évolution à venir chez Finsbury. Forte de 140 modèles de chaussures, la marque prépare pour le début d’année 2020 une nouvelle gamme destinée à attirer de nouveaux clients via des prix moins élevés. Cette nouvelle offre proposera ainsi des modèles à partir de 160 euros, contre 210-220 pour la gamme classique. Un positionnement qui vise notamment à séduire les jeunes actifs, via une offre pensée autour de l'urbain, du business et des voyages, intégrant par exemple des semelles en gommes pour plus de confort, ou de praticité dans la mobilité douce.


Finsbury



Mais Finsbury va également élargir le périmètre de son offre en proposant à partir de 2020 sa première véritable gamme d'accessoires, avec mallettes en cuir, attachés case, portefeuille, porte cartes et autres. "Nous ne proposions pas ce type de produits avant car nous nous devions de nous positionner de façon cohérence avec l'ensemble de notre offre", explique Arnaud Bruillon. "Il nous fallait créer des produits qui nous ressemble avec des matériaux nobles et des patines de qualité, tout en restant au fait que nous ne pouvions pas vendre nos mallettes (qui seront proposée à partir de 300 euros, ndlr) plus chères que nos chaussures".

Les modèles de chaussures Finsbury sont à ce jour produits en Espagne, au Portugal et en Italie, le tout à partir de cuir italien et français, et notamment de la vénérable Tannerie du Puy (Haute-Loire). Une trentaine de nouveaux modèles sont lancés par an. La société emploie à ce jour quelques 130 personnes, dont 25 à son siège parisien.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com