×
5 760
Fashion Jobs
PRINTEMPS
Responsable Acquisition et Fidélité Client H/F
CDI · PARIS
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Produit Développement Collection H/F
CDI · CACHAN
DEVRED 1902
Responsable Trafic et Acquisition CDI Amiens F/H
CDI · AMIENS
LA HALLE
Controleur de Gestion Achats (H/F)
CDI · PARIS
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client H/F
CDI · MARSEILLE
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Chef de Projet Architecture (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · LYON
GIAMBATTISTA VALLI
Responsable Bureau d'Etude Production
CDI · PARIS
LECTRA
Business Development Manager - Plateformes Digitales Secteur Mode H/F
CDI · CESTAS
TARA JARMON
Responsable Controle de Gestion (H/F) - CDI
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Approvisionneur Matières Premières - PAP h & f Premium (H/F)
CDI · PARIS
PRINCESSE TAM TAM
Chef de Projet CRM H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Directeur d'Atelier Haute Couture Flou (H/F)
CDI · PARIS
KIABI
Responsable Innovation (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Account Manager Marketplace (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Directeur Artistique 360° - Identité Graphique de Marque (H/F)
CDI · HEM
MOA
Chef de Produit
CDI · ANTONY
Publicités
Par
Reuters
Publié le
9 mars 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fitch abaisse l'Italie à BBB+, avec perspective négative

Par
Reuters
Publié le
9 mars 2013

NEW YORK (Reuters) - Fitch Ratings a annoncé vendredi l'abaissement de la note souveraine de l'Italie, la ramenant de A- à BBB+, évoquant des élections législatives qui n'ont pas abouti à une majorité claire et le risque que la récession qui frappe le pays soit plus longue que prévu.

L'agence a assorti sa note d'une perspective négative. Elle pourrait encore abaisser cette note si la récession devait s'aggraver.

"Les résultats peu concluants des législatives italiennes des 24 et 25 février font qu'il est improbable qu'un nouveau gouvernement stable puisse être constitué dans les prochaines semaines", souligne l'agence.

La situation économique italienne a forcément des conséquences sur la vie des entreprises de mode (visuel Benetton)

"Le quatrième trimestre 2012 confirme que la récession en cours en Italie est l'une des plus profondes en Europe", ajoute-t-elle.

Fitch anticipe une contraction du PIB de 1,8% cette année en Italie, après 2,4% en 2012.

Les dernières élections législatives italiennes ont débouché sur une impasse politique, le centre-gauche ayant décroché une majorité à la Chambre des députés sans parvenir à l'emporter au Sénat. L'absence de consensus politique entre les forces politiques en présence empêche la constitution d'un gouvernement et menace la stabilité de la république transalpine.

L'agence de notation s'attend à ce que l'endettement italien monte jusqu'à un niveau proche de 130% du produit intérieur brut du pays. Au milieu de l'année dernière, sa prévision tablait sur un maximum à 125%.

L'annonce de Fitch a provoqué un repli de l'euro et une progression des rendements des obligations italiennes sur le marché secondaire. Dans leur sillage, le coût de l'assurance contre un défaut de l'Italie a également progressé.

Ces réactions n'ont toutefois rien eu de spectaculaire, les investisseurs continuant de tabler sur un soutien de la Banque centrale européenne en cas de flambée des rendements italiens ou si Rome peinait à se financer sur les marchés.

"Je ne m'attends pas à ce que l'abaissement se traduise par une pression à court terme, mais cela rappelle que les agences de notation sont prêtes à examiner et à détériorer la perception qu'elles ont de l'Italie si les incertitudes politiques se poursuivent", a commenté Alessandro Giansanti, analyste d'ING.

Le Parlement italien doit se réunir le 15 mars et le président de la République Giorgio Napolitano organisera des consultations avec les chefs de file des différents partis pour déterminer si un gouvernement peut être formé. Dans le cas contraire, le pays risque de devoir rappeler les Italiens devant les urnes dans les mois à venir.

"On ne sait toujours pas qui a gagné les élections, mais nous savons que le pays a perdu", estime de son côté Giacomo Vaciago, directeur de l'institut de recherche économique REF.

Standard & Poor's attribue un BBB+ à la note de crédit italienne, tandis que Moody's lui accorde un Baa2. Chacune de ces deux note est assortie d'une perspective négative.

Gavin Jones et Francesca Landini, Wilfrid Exbrayat et Nicolas Delame pour le service français

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.