Foot Locker affiche sa forme sur tous ses marchés

Plus de quatre années de croissance. Le groupe Foot Locker s'affiche dans une belle dynamique de fond. Le premier trimestre de son exercice 2016-17, clos fin avril, représente le 25ème trimestre consécutif d'évolution positive de son chiffre d'affaires et de ses résultats.
Gareth Bale, ambassadeur de Foot Locker - Foot Locker

Le groupe américain enregistre un chiffre d'affaires de 1,987 milliard de dollars sur la période (1,77 milliard d'euros), en hausse de 3,7 %. Le groupe précise qu'à périmètre comparable, ses ventes sont en progression de 2,9 %. Hors impact des taux de change, la progression est de 3,9 %. Foot Locker annonce un résultat net passant de 184 à 191 millions de dollars, enregistrant au passage une très légère progression de sa marge nette.

La direction du groupe, emmenée par son PDG, Richard Johnson, qui a récemment été élu président du conseil d'administration, explique connaître des croissances sur tous ses marchés. Le Canada mène la danse, affichant une hausse s'approchant des 20 %. Foot Locker Europe est aussi annoncé en progression de près de 10 %. Mais le Vieux Continent n'est pas pour autant un marché simple pour le groupe. Les enseignes Runners Point et Sidestep enregistrent des reculs d'activité à deux chiffres par rapport à l'an dernier. Le groupe annonce vouloir prendre le temps d'analyser la situation les concernant.

En Asie-Pacifique, Foot Locker progresse d'environ 5 %. Aux Etats-Unis, le groupe enregistre de belles progressions pour ses enseignes Champs Sports, Foot Locker, Kids Foot Lockers, Lady Foot Locker et Six:02, mais un recul de Footaction. Le groupe glisse que sur son marché domestique, les ventes pour la femme et surtout l'enfant ont bien fonctionné sur le premier trimestre, alors que celles de l'homme se contractaient légèrement.

Cela s'explique par un repli des ventes de chaussures de basket-ball. Là aussi, il faut entrer dans le détail. La catégorie est en recul, mais Jordan en particulier, avec ses pieds les plus mode, continue d'avancer. Comme le précise le PDG de Foot Locker, les modèles « performance » signés Stephen Curry (MVP de la saison NBA), Kyrie Irving ou encore Kobe Bryant, qui a tiré sa révérence sportive, ont connu de belles ventes. En revanche, les signatures de LeBron James ou Kevin Durant sont plus à la peine. « Les kids ne voyaient juste plus la relation image-prix dans ces offres dans le trimestre comme ils ont pu le faire dans le passé. Je pense qu'ils ont plusieurs visages, explique le PDG. Donc je pense qu'ils sont à la recherche de choses comme les Roshe, Boost, Huarache ou Presto et autres sortes de beaux produits. »

Au-delà de ce point, le groupe affiche sa belle forme, s'appuyant en particulier sur l'« active lifestyle » et les modèles de sneakers qui bénéficient de la mise en avant par des stars.

Le groupe opère 3 396 magasin dans 23 pays dans le monde, compte 15 franchises Runners Point en Allemagne et s'appuie sur des partenaires franchisés au Moyen-Orient et en Corée du Sud, qui gèrent en tout 49 magasins.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

SportBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER