×
6 426
Fashion Jobs
Publicités

Foot Locker, en croissance, va continuer de rationaliser son réseau

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 5 mars 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Foot Locker est définitivement dans une refonte de son modèle. Le groupe américain, spécialiste de la distribution de baskets mode a présenté pour le quatrième trimestre de son exercice décalé 2018, des ventes comparables en hausse de près de 10 % pendant les fêtes.


Les actions de Foot Locker gagnent 14 % et s’établissent à 68 dollars (60 euros) à la bourse de New York, leur niveau le plus haut depuis mai 2017 - Foot locker


Pour le trimestre clôturé le 2 février 2019, le résultat net de la chaîne atteint 158 millions de dollars (139,54 millions d’euros), contre des pertes de 49 millions de dollars (43,28 millions d’euros) au quatrième trimestre 2017.

Les ventes comparables bondissent de 9,7 %, soit plus du double de ce qu’avaient prévu les spécialistes. Sur l'Europe, la croissance est aussi proche des 10% pour l'enseigne Foot Locker qui compte 642 magasins sur la région. Les ventes totales augmentent quant à elles de 2,8 % à 2,27 milliards de dollars (2 milliards d'euros) pour le trimestre. Hors effets de change, les ventes totales du quatrième trimestre augmentent de 4,2 %.

Dans un communiqué publié vendredi, le PDG de Foot Locker Richard Johnson a affirmé que le cœur d’activité de l’entreprise est resté solide durant toute l’année 2018, avec des performances encore plus remarquables au quatrième trimestre. « Ces bonnes performances sont rendues possibles par l’implication de nos équipes pour proposer des gammes originales à nos clients, notamment à travers des collaborations inédites avec des partenaires stratégiques, nouveaux ou existants. Nous voulons aussi faire de nos boutiques physiques et en ligne des destinations exclusives et uniques », affirme Richard Johnson.

Les ventes de Foot Locker s’élèvent à 7,94 milliards de dollars (7,01 milliards d’euros) pour 2018, soit une hausse de 2 %, la plus importante de l’histoire de la chaîne de chaussures de sport. Les ventes comparables sur l’année gagnent 2,7 % ou 1,7 % hors effets de change.

En 2018, le bénéfice net atteint 541 millions de dollars (477,80 millions d’euros), contre 284 millions de dollars (250,82 millions d’euros) en 2017.

Concernant 2019, Richard Johnson affirme que sa société souhaite se concentrer sur « des expériences originales pour les jeunes », qui généreront selon lui « une hausse d’environ 5 % des ventes comparables et une croissance à deux chiffres des revenus par action. »

Foot Locker a annoncé fin février plusieurs projets d’allocation de capital dont un programme de rachat des actions communes de 1,2 milliard de dollars (1,06 milliard d’euros) et un programme de dépenses d’investissements de 275 millions de dollars (242,88 millions d’euros). Les postes de dépenses comprennent des investissements dans le parc de boutiques de Foot Locker pour toutes les régions dont l’Asie, et des investissements dans la stratégie digitale. Le groupe s'est lancé dans une stratégie d'investissements et de croissance externe ces derniers mois. Une stratégie murie depuis plus de 18 mois, selon Richard Johnson, qui expliquait celle-ci dans un échange avec les analystes.

Il rationalise aussi son parc et va continuer de le faire. Après avoir fermé une centaine de magasins sur ses différentes enseignes en 2018, le groupe annonce une enveloppe de 175 millions de dollars afin afin d'ouvrir 80 magasins dont une douzaine au modèle Power Store et 190 mises à jour ou relocalisations. Il prévoit aussi 165 fermetures dans le monde dont, en Europe, des magasins Six:02 et Foot Locker ainsi que les boutiques Runners Point en Allemagne.

La société a aussi révélé vouloir affecter des fonds au développement de sa chaîne d’approvisionnement et de ses autres infrastructures.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com