For Days lance ses tee-shirts vendus par abonnement aux Etats-Unis

Déjà à l’origine de la marque Maiyet, qui promeut une mode durable en travaillant avec des artisans en Inde, Indonésie ou encore au Kenya, l'entrepreneure américaine Kristy Caylor vient de lancer avec sa compatriote Mary Saunders une nouvelle griffe responsable au principe innovant. Nommée For Days, elle propose aux clients des abonnements mensuels de tee-shirts. Si, pour l'heure, ce service n'est disponible qu'aux Etats-Unis, la griffe qui a levé des fonds en décembre dernier espère arriver en Europe le plus vite possible.
 
For Days lance son concept de tee-shirts par abonnement - Instagram @fordaysfordays

A 12, 24 ou 36 dollars par mois, le label propose trois, six ou dix tee-shirts à choisir parmi neuf modèles masculins et douze pour femme, déclinés dans deux coloris minimum. Dès que les tee-shirts sont abîmés, les abonnés sont invités à les renvoyer à For Days. Le label s'engage à fournir de nouveaux modèles à ses consommateurs, que ceux-ci peuvent à nouveau choisir parmi le catalogue complet proposé sur son e-shop. 

A 144 dollars par an minimum, les clients peuvent donc voir leur stock de tee-shirts (à manches longues ou courtes) évoluer au rythme de leur choix. Les modèles qu’ils renvoient sont eux, détruits, et leur fibre réutilisée pour la fabrication de nouveaux tops. Pour autant, les équipes de For Days ont à cœur de préciser qu’elles souhaitent éduquer leurs consommateurs à adopter un comportement raisonné, puisque le but n’est pas d’obtenir des tee-shirts neufs tous les mois mais bien de renouveler son stock quand ils sont trop usés.
 
Dans une logique durable toujours, les tee-shirts sont confectionnés à Los Angeles dans une usine qui, la marque le précise, fonctionne à l’énergie renouvelable et réutilise ses eaux usées afin de réduire son empreinte écologique. « Notre but à long terme est de créer une usine zéro déchet pour établir de nouveaux standards mondiaux », précise la marque sur son site. Celle-ci devrait être opérationnelle à l'automne 2018.

Une démarche que l’on retrouve aussi bien dans les emballages (tous recyclés et recyclables) destinés aux envois postaux que dans le choix du transporteur sur le sol américain, porté sur BP et son programme "Target Neutral" qui essaie de limiter les émissions de carbone. Pour autant, certains détracteurs pourraient arguer que ce système de de livraisons est en lui-même polluant. Ce à quoi l'équipe de Kristy Caylor répond : « La plupart des tee-shirts consommés aujourd'hui ne sont pas conçus de manière responsable. Notre processus de fabrication devrait à terme sauver des litres d'eau par tee-shirt et limiter le gâchis, ainsi que réduire les émissions de CO2 ».

La démarche commerciale est elle aussi atypique. L'abonnement à For Days n'est pour l'instant disponible que sur demande (il faut postuler pour devenir membre), afin de permettre à ce jeune label d'être capable d'honorer toutes ses commandes. Il devrait être ouvert plus largement au public dans les mois qui viennent.

La marque réfléchit également déjà à l'élargissement de son offre : « For Days a débuté avec des tee-shirts parce qu'il s'agit historiquement de l'un des produits les plus iconiques, qui transcende les générations, les genres, les cultures. Les tee-shirts représentent une industrie de 22 milliards de dollars aux Etats-Unis avec une moyenne de dix modèles achetés pour six jetés par les Américains tous les ans. For Days pourrait étendre son offre à d'autres types de vêtements basiques. On peut tout à fait imaginer une garde-robe qui s'agrandit et rétrécit au besoin, avec les vêtements qui vont et viennent selon un timing parfait », conclut la marque.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER