Formation/apprentissage : l’Alliance du Commerce prône la simplification

Dans le cadre du chantier gouvernemental pour la formation et l’apprentissage lancé le 10 novembre, l’organisme représentant grands magasins, magasins populaires et enseignes d’habillement/chaussure formule à son tour ses propositions, après l’appel lancé par les organisations industrielles il y a quelques semaines.

DR

Des propositions reposant en premier lieu sur l’adaptation des formations aux nouveaux enjeux du commerce, en donnant aux branches professionnelles « un rôle déterminant dans l’organisation et la gestion », indique l’Alliance, qui évoque la création d’une plateforme numérique et participative pour regrouper les formations. Car l’organisme entend encourager la digitalisation et la modularité de la formation.

Mais le mot à retenir de ces propositions est sans conteste « simplification ». Des dispositifs, tout d’abord, en maintenant un seuil de contribution à 1 % et en poursuivant la dématérialisation de sa gestion pour gérer « en mode projet et non plus de façon annuelle ». L’Alliance appelle en outre à l’offre de compensation financières aux entreprises en cas d’absence des collaborations pour formation et à simplifier le Compte Professionnelle de Formation en supprimant notamment l’obligation de certification pour certaines formations.

La simplification de la gestion de l’alternance et des incitations est également évoquée. Ce qui passerait par un groupement des contrats de professionnalisation et d’apprentissage, une harmonisation des niveaux de rémunérations et l’octroi de crédit d’impôt d’apprentissage ou une baisse des montant des contributions aux taxes sur l’apprentissage. Est également évoquée une prime incitative à l’embauche à l’issue des contrats en alternance.

Un mois plus tôt, six organisations professionnelles de l’industrie tricolore, dont l’Union des Industries Textile (UIT), s’adressaient au gouvernement. Des organes représentatifs qui demandent à être placés au cœur du pilotage du système en cours d’élaboration.

L’Alliance du Commerce fédère en France 26 000 magasins et 200 000 salariés officiant dans l’équipement de la personne, au travers de la Fédération des enseignes de l’habillement (FEH), la Fédération des enseignes de la chaussure (FEC) et de l’Union du grand commerce de centre-ville (UCV). Un secteur représentant un chiffre d’affaires consolidé de 32 milliards d’euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Industrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER