×
Publicités
Publié le
1 mars 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fortunes diverses en 2011 pour les department stores américains

Publié le
1 mars 2012

Les grands magasins américains sont d’immenses navires. L'un des plus colossaux, Macy’s, a réalisé plus de 26,4 milliards de dollars US (près de 20 milliards d'euros) de ventes sur son exercice 2011, clos au 28 janvier. Lorsque la formule est bonne, de telles entreprises réalisent des progressions importantes et sont en mesure d’affiner leur rentabilité. Macy’s, qui a ouvert quatre magasins pour en fermer une douzaine, affiche une croissance de 5,3% à périmètre comparable et son résultat opérationnel, de 2,4 milliards de dollars, progresse de plus de 27% par rapport à 2010.


L'immeuble Saks sur la Vème avenue - Photo DR


Pour autant, lorsque l’un de ces paquebots prend l’eau, les tendances sont délicates à inverser. Ainsi JC Penney a difficilement traversé 2011. Le groupe accuse un recul de ses ventes de près de 3% à 5,4 milliards d’euros, dont -5% au dernier trimestre. Mais c’est surtout son résultat opérationnel qui passe d'un gain de 458 millions de dollars en 2010, à une perte de 73 millions en 2011. Face à cette situation, le groupe se réorganise et a amorcé une politique de simplification de ses processus en interne, mais ne se risque pas pour l’heure à donner des indications sur ses prévisions 2012.

Entre Macy’s et JC Penney, les autres grands magasins américains cherchent à toujours alléger leurs coûts de fonctionnement. Dillard’s, dont les ventes ont progressé de plus de 2% à plus de 6,2 milliards de dollars et de 4% à périmètre comparable, voit surtout son résultat opérationnel s’améliorer.

Sears en revanche réalise, via ses différentes enseignes (Kmart, Sears, Outlet...), un chiffre d'affaires de 41,6 milliards de dollars en recul de près de 3%. Mais le groupe s'enfonce surtout dans le rouge avec une perte opérationnelle de 1,5 milliard contre un résultat opérationnel positif de 437 millions un an plus tôt. Il revend d'ailleurs onze de ses centres et annonce la séparation de ses activités, mettant à part ses magasins Hometown et Outlet.

Saks investit dans les technologies émergentes


Nordstrom, qui a réalisé de belles performances sur les fêtes de fin d’année, affiche sa volonté de développer son enseigne Nordstrom Rack avec 14 ouvertures prévues en 2012. Le groupe franchit la barre des 10 milliards de dollars de ventes nettes en 2011. A périmètre comparable, celles-ci progressent de plus de 7% par rapport à 2010. En revanche, ses gains avant taxes et intérêts atteignent 417 millions de dollars, soit moins de 3% de croissance. En 2012, Nordstrom mise aussi sur l’e-commerce: la majorité de ses 480 à 520 millions d’investissements prévus sont dédiés à ce segment.

Saks met, de son côté, en avant la croissance de 9,5% de ses ventes nettes par rapport à 2010. Le groupe voit ses ventes dépasser les 3 milliards de dollars US et son résultat opérationnel passer de 90 à 148 millions de dollars (+65%). Pour 2012, Saks affiche sa volonté d’affirmer sa position dans le multicanal et annonce des investissements importants pour être bien positionné dans les technologies émergentes. Il prévoit en parallèle de développer ses marques propres.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Distribution