×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
1 oct. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

France: la réforme de l'assurance chômage confirmée mais assouplie

Par
Reuters
Publié le
1 oct. 2020

Les derniers dispositifs de la réforme de l’assurance chômage, mis entre parenthèse en raison de la crise sanitaire et censés s’appliquer au 1er janvier prochain, seront assouplis pour mieux répondre au contexte économique et social du pays, a annoncé mardi le ministère du Travail à l’issue d’une journée de discussions avec les partenaires sociaux.


Les derniers dispositifs de la réforme de l'assurance chômage, mis entre parenthèse en raison de la crise sanitaire et censés s'appliquer au 1er janvier prochain, seront assouplis pour mieux répondre au contexte économique et social du pays, a annoncé mardi le ministère du Travail à l'issue d'une journée de discussions avec les partenaires sociaux - Photo prise le 29 juin 2020/REUTERS/Eric Gaillard


Il s’agit de quatre dispositifs qui visent, selon le gouvernement, à limiter les éventuels effets d’aubaine tant du côté des employeurs que du côté des salariés et à encourager le retour à l’emploi.

Leur entrée en vigueur, qui avait été repoussée une première fois au 1er septembre, est prévue pour le 1er janvier prochain, à la satisfaction des syndicats, tous vent debout contre la réforme.

“Ces quatre dispositifs, il n’est pas question de revenir sur leur existence. Il n’est pas non plus question de revenir sur leur philosophie”, dit-on dans l’entourage de la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

“En revanche, il faut en revoir peut-être les paramètres. Il faut peut-être les compléter avec un certain nombre de règles qui, du côté des demandeurs d’emploi, évitent certaines situations de précarité et, du côté des entreprises, arrivent à atténuer ou neutraliser l’impact du Covid”, ajoute-t-on.

Ces mesures établissent des modalités de calcul de l’allocation chômage plus contraignantes pour les personnes alternant période d’activité et de chômage et introduisent une mesure de dégressivité sur les allocations des hauts revenus.

Elles resserrent les critères d’entrée dans le régime et prévoient la mise en place d’un “bonus-malus”, dispositif visant à pénaliser les entreprises abusant des contrats courts.

Plusieurs pistes ont déjà été évoquées avec les partenaires sociaux. Le ministère, qui s’est donné pour objectif d’aboutir à un accord d’ici la fin de l’année, compte discuter de chacun des sujets avec les organisations syndicales et patronales dans les prochaines semaines.


Caroline Pailliez, édité par Nicolas Delame
 

© Thomson Reuters 2020 All rights reserved.

Tags :
Autres
Business