×
3 637
Fashion Jobs
Par
AFP
Publié le
13 janv. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

France: léger mieux de l'activité en décembre mais qui ne durera pas

Par
AFP
Publié le
13 janv. 2021

L'activité s'est très légèrement améliorée en décembre en France, avec un écart ramené à -7% par rapport à la situation d'avant-crise, après -11% en novembre, mais ce rattrapage connaîtra une pause en janvier, selon des données publiées mercredi par la Banque de France.


Devant un grand magasin à Paris, le 24 décembre 2020. La réouverture des commerces a permis un léger redressement de l'activité. - AFP/Archives


Malgré ce léger mieux en décembre par rapport à sa précédente estimation de -8%, la banque centrale française a confirmé sa prévision d'un recul du PIB de 4% au dernier trimestre 2020 et de 9% sur l'ensemble de l'année 2020, selon son enquête mensuelle de conjoncture.

Dans le contexte de la fin du confinement mi-décembre, avec notamment une réouverture des commerces, "l'activité s'est partiellement redressée" en décembre, détaille la Banque de France qui s'appuie sur les retours de 8.500 entreprises.

L'amélioration a surtout concerné les services, puis dans une moindre mesure l'industrie, tandis que l'activité est restée stable dans le bâtiment, détaille la Banque de France. Mais des disparités perdurent au sein de chaque segment, puisque si la situation est meilleure dans l'industrie chimique ou l'agroalimentaire, elle reste "dégradée" dans l'automobile, l'aéronautique et les autres transports.

Sans surprise, dans les services, l'hébergement et la restauration continuent de souffrir, quand la plupart des autres activités progressent de nouveau avec la levée du confinement et la période des fêtes de fin d'année propice au commerce ou aux services de transport.

Mais cette amélioration devrait marquer un coup d'arrêt en janvier, prévient la banque centrale, avec une activité "quasi stable" dans l'industrie, le bâtiment et les services, selon les chefs d'entreprises interrogés entre le 21 décembre et le 7 janvier derniers.

La Banque de France table ainsi pour janvier sur une activité toujours en deçà de 7% de son niveau d'avant-crise, comme en décembre, du fait du maintien et même du renforcement des mesures de lutte contre l'épidémie de Covid-19.

Mais cette anticipation "doit être interprétée avec prudence car elle peut masquer un manque de visibilité, compte tenu de la forte incertitude sur l'évolution de l'épidémie", prévient la Banque de France.

L'évolution de l'activité dépendra in fine de l'adaptation des mesures prises par le gouvernement, alors que le conseil de défense qui se tient mercredi pourrait entériner de nouvelles restrictions, dont une extension du couvre-feu.

L'activité devrait ainsi encore rester 6% en dessous de son niveau d'avant-crise durant le premier trimestre, selon les dernières prévisions de la Banque de France publiées mi-décembre. Elle tablait alors sur un rebond du PIB de 5% cette année, soit un peu moins que la prévision de 6% établie par le gouvernement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.