François Pinault, un milliardaire influent aux racines paysannes

François Pinault
Né le 21 août 1936 à Trévérien, un petit village d'Ille-et-Vilaine, d'un père marchand de bois, il évolue loin du luxe et sa mise de paysan modeste suscite même les railleries de ses camarades de collège. Humilié, il quitte l'école à 16 ans avec au coeur une haine pour les diplômes et l'establishment. De retour du service militaire en 1962, il emprunte 100.000 francs à sa famille et au Crédit Lyonnais, pour créer son propre négoce en bois, qu'il développe rapidement. A partir de 1970, il rachète des dizaines de PME du secteur. Le commerçant se mue alors peu à peu en financier et gagne une fortune dans le sucre en 1974. "Monsieur Bois" poursuit ses acquisitions, notamment en Corrèze où il rencontre Jacques Chirac, dont il va devenir un des amis les plus proches. Pinault croise aussi sur son chemin Bernard Arnault, autre grand financier, et lui rachète Conforama. Se fiant à son flair légendaire - il sait conclure une affaire en trois minutes sans intermédiaire, rapporte un de ses anciens collaborateurs - Pinault jette son dévolu sur les magasins du Printemps et sur la vente par correspondance avec La Redoute. Le Crédit Lyonnais aligne sans sourciller les 3 milliards de francs (0,46 milliard d'euros) nécessaires à ces opérations. Pour loger ses acquisitions, Pinault crée une société familiale baptisée Artemis. Il achète au Lyonnais un portefeuille de "junk bonds", des obligations à haut risques que la banque avait elle-même obtenues en rachetant la compagnie d'assurances Executive Life. De ces "obligations pourries", des affaires qui s'avèrent très juteuses, il dégagera 800 millions d'euros de plus-values entre 1992 et 2000. Il s'empare de la Fnac en 1994, du magazine Le Point en 1997 et de 16% de Bouygues en 1998. En 2001, nouveau virage, son groupe de distribution Pinault-Printemps-Redoute (PPR) se lance dans une retentissante bataille boursière et acquiert, juste avant les attentats du 11 septembre, la maison de luxe Gucci.
% d'intérêts au 31 décembre 2004 - Copyright PPR
Le Breton possède également le vignoble Château-Latour, le Stade Rennais et Christie's, plus grande maison de ventes aux enchères du monde avec Sotheby's. Très dur en affaires, selon ses détracteurs, ce personnage discret, voire secret - il n'accorde quasiment jamais d'interviews -, est un homme d'influence, fréquentant les plus grands, au premier rang desquels le chef de l'Etat: au soir de sa première victoire, le 7 mai 1995, le Président avait déposé en voiture son épouse Bernadette à l'hôtel particulier du couple Pinault. Lorsqu'en 2003, dans le volet pénal de l'affaire Executive Life, Artemis finit par signer au côté de l'Etat un accord amiable, après en avoir d'abord été écarté par les Américains, des médias y voient un lien avec cette amitié. Progressivement il a transmis les rênes de son empire à l'un de ses descendants, son fils François-Henri pour se consacrer à sa passion, l'art. Véritable mécène, il a créé sa propre fondation d'art contemporain dont les prestigieuses collections seront abritées par un musée qui doit ouvrir ses portes à Boulogne, près de Paris, en 2007.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - DiversCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER