×
Publié le
16 avr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Frangin Frangine lance son podcast

Publié le
16 avr. 2021

En lançant son podcast, la marque de mode enfantine Frangin Frangine s’offre un nouveau terrain d’expression. Produit par Blablaprod et disponible sur diverses plateformes de podcasts dont Apple Podcasts, chaque épisode met à l’honneur un invité/une invitée qui raconte sa vision de la famille. La journaliste Violaine Belle-Croix, mère de trois enfants, ou encore Sabrina Millien, épouse du navigateur Kevin Escoffier, se sont déjà prêtées à l’exercice. 


Collection Frangin Frangine - DR


"L’idée de ce podcast est de fédérer davantage notre communauté, de créer de la valeur de marque plus que de booster nos ventes", indique Mylène Kiener, l’une des dirigeantes du label vendu exclusivement sur son e-shop.

Ancienne cheffe de projet marketing chez le joaillier Poiray, Mylène Kiener a repris fin 2016 Frangin Frangine aux côtés d’Aude Aubron, qui officiait précédemment comme cheffe de produit pour Etam. "Nous étions clientes de Frangin Frangine (les deux femmes ont chacune quatre enfants, ndlr). Nous aimions l’ADN rétro de la marque qui avait déjà une communauté engagée. A cette époque, elle n’était pas rentable et sa situation était un peu compliquée. Nous avons donc repris le fonds de commerce, le stylisme et la base clients avec l’envie de dépoussiérer le tout", racontent les deux cheffes d’entreprise.

Ensemble elles ont doucement reformulé la griffe de mode enfantine, lançant dès septembre 2017 un nouvel e-shop, retravaillant les collections et le mode de production. Aujourd’hui 70% des collections signées Frangin Frangine sont produites en Bulgarie et le reste en Espagne.

En 2020, la marque, qui ne dévoile pas son chiffre d’affaires, affirme avoir triplé ses ventes. Frangin Frangine veut également capitaliser sur sa mode femme, la marque proposant des modèles pour adulte inspirés des collections enfant depuis plusieurs années. "Le marché de l’adulte est extrêmement concurrentiel mais l’achat d’impulsion, notamment pour les femmes, est y plus facile que sur celui des enfants", indique Mylène Kiener.

Rentable et indépendante, une indépendance qu’elle souhaite conserver pour maîtriser ses coûts, ses marges, mais aussi le rythme de ses collections et sa créativité, Frangin Frangine vient de prendre des bureaux plus grands dans les Hauts-de-Seine (92) et s’apprête à accueillir une personne en charge de sa plateforme de marque et des réseaux sociaux.

Il faut dire que la marque fut une Digital Native Vertical Brand (DNVB) avant l’heure puisqu’elle a été initialement lancée par deux mères de famille tenant un blog de couture, avant d’être rachetée en 2012 par Yseult Vitrolles, qui l’a donc cédée à Mylène Kiener et Aude Aubron.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com