×
Publicités
Publié le
23 sept. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Franzi, l’historique malletier italien renaît de ses cendres

Publié le
23 sept. 2021

Après Moynat, Goyard et Au Départ, c’est au tour de Franzi de ressusciter. Cet historique malletier milanais a été le tout premier à proposer sur le marché italien de luxueux sacs et valises en cuir du temps de la Belle Epoque. Il se relance aujourd’hui autour d’un projet mené par l’Italien Marco Calzoni, manager ayant notamment œuvré chez L’Oréal et Puig à des postes dans le marketing et la stratégie, et l’allemand Stefan Oelze, producteur pour la télévision.


Le sac Margherita, premier modèle relancé par Franzi - ph Raffaella Calzoni


Sa toute première collection vient d’être présentée à Milan dans le cadre de la Fashion Week. Marco Calzoni nous reçoit dans sa maison familiale de Corso Venezia, non loin de la centrale Via Manzoni où a débuté la maison. "Franzi représente un pan important de l’histoire de la mode italienne. C'est elle qui a apporté la notion de maroquinerie de luxe en Italie, en recrutant en France et en Autriche des artisans travaillant le cuir", souligne-t-il.
 
"La marque est née au milieu du XIXe siècle, bien avant Prada et Gucci, et a formé toute une génération de maroquiniers italiens, dont Guccio Gucci justement. Lorsque ce dernier ouvrit sa première boutique à Florence en 1921, il spécifia sur son enseigne qu’il avait été employé par Franzi. C'est dire, à l’époque, qu'elle était cette référence pour le luxe", note l’entrepreneur.

C’est non loin du Dôme, en plein centre, que Rocco Franzi installe sa petite entreprise spécialisée en sacs et valises alors que la révolution industrielle et l'émergence de la bourgeoisie voient se développer les voyages d’affaires et de tourisme. Mais c’est son fils, Felice, qui donnera naissance en 1864 à la célèbre marque "Valigeria Franzi”, réputée pour la grande qualité de ses articles. Le succès est tel que Franzi ne tarde pas à devenir le fournisseur officiel des maisons royales italiennes, de Grèce, d’Autriche et d’Egypte.
 
Au début du siècle dernier, le fils de Felice, Oreste Franzi prend le relais, accélérant la croissance de la maison avec l’ouverture de boutiques dans toute l’Europe et en innovant dans les procédés de fabrication. Le "cuir Franzi", obtenu à partir de traitements végétaux, connaît un succès sans précédent et est aussi utilisé dans le secteur de l'automobile et du design pour l'intérieur des trains de luxe et des paquebots.
 
La collaboration avec le design continue dans les années 1960. L’architecte Cini Boeri dessine notamment pour la maison une mallette qui, comme bien d’autres modèles, se trouve aujourd’hui conservée au sein des riches archives du maroquinier. "Franzi est un nom lié à mon enfance. Je me souviens de leur boutique de la Via Manzoni. C’était une marque prestigieuse. En 2012, nous avons appris que les héritiers voulaient la vendre et nous avons commencé à réfléchir et travailler à ce projet", indique Marco Calzoni.
 

Le directeur général de Franzi, Marco Calzoni - ph Raffaella Calzoni


Il faudra cinq ans au manager et à son associé pour aboutir. Franzi a, en effet, été cédée une première fois à un groupe d’investisseurs en 2006, mais leur gestion s’est avérée un échec et l’entreprise a été mise en liquidation. Ce n’est qu’en 2017 que Marco Calzoni et Stefan Oelze parviennent à racheter la marque et ses archives, avec l’idée de relancer la vénérable maison sur des bases solides.
 
"Nous avons décidé d’investir beaucoup sur le produit en externalisant plusieurs activités comme la communication et les réseaux sociaux. Nous avons ouvert nos bureaux et un showroom Via Zenale, au cœur du vieux Milan, tandis que pour la production et le développement du produit, nous nous appuyons sur le maroquinier Renato Corti, qui travaille notamment pour Chanel et a mis sur pied pour Franzi une équipe dédiée de six personnes", poursuit l’administrateur délégué de la marque sans dévoiler le montant des investissements engagés dans le projet.
 
Pour se relancer sur le marché, la marque s’est focalisée sur un seul et unique modèle, qu’elle a retravaillé, le sac Margherita, créé dans les années 1940 en référence à Marguerite de Savoie, première reine d’Italie de la maison de Savoie. Ce dernier est proposé en deux tailles, quatre cuirs et quinze couleurs à des prix allant de 3.500 à 4.700 euros.
 
"C’est un sac sophistiqué offrant trois ouvertures différentes, où tout est pensé et dessiné dans les moindres détails. Les archives de Franzi sont tellement vastes que nous avons choisi de démarrer avec un unique modèle, tout en offrant une importante variété de déclinaisons possibles. Nous souhaitons nous développer progressivement", conclut Marco Calzoni. Présenté ces jours-ci, le sac Margherita a déjà séduit quelques multimarques de renom, dont 10 Corso Como à Milan.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com