×
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
4 janv. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fred Perry présente ses résultats d'avant la pandémie, avec une trésorerie solide

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
4 janv. 2021

La griffe de mode anglaise Fred Perry, célèbre pour ses polos, a publié les résultats de son exercice 2019, un exercice amputé puisqu'il couvre une période de neuf mois qui s'est achevée fin 2019. La marque aux lauriers, qui a inauguré dernièrement des magasins à Milan et à Madrid, a réalisé un chiffre d'affaires net de 88,2 millions de livres (98,2 millions d'eurs) au cours de la période. Un chiffre en baisse par rapport aux 122,2 millions de livres (136,1 millions d'euros) engrangés au cours des douze mois précédents. Mais sur une base comparable, c'est-à-dire sur l'année 2019 entière, la société a facturé pour 127 millions de livres (141,4 millions d'euros) de marchandises.


Fred Perry/BuckleyGrayYeoman


Sa marge brute sur neuf mois a atteint 44,8 millions de livres (49,9 millions d'euros), contre 66,1 millions de livres (73,6 millions d'euros) au cours de l'exercice précédent, avec un pourcentage de marge brute de 50,7%, lui aussi en déclin (54,1% en 2018). Le bénéfice net s'est établi à 9,67 millions de livres (10,8 millions d'euros), contre 22,82 millions (25,4 millions d'euros) un an plus tôt.

La société mère de l'entreprise, Fred Perry (Holdings) Limited, qui exploite les marques Fred Perry et Lavenham au Royaume-Uni et sur certains marchés internationaux, a également déposé ses résultats, globalement similaires à ceux de sa filiale. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 91,2 millions de livres (101,6 millions d'euros) au cours de la période de neuf mois, contre 127 millions de livres (141,4 millions d'euros) au cours de l'exercice complet précédent. Le bénéfice net a atteint 9,7 millions de livres (10,8 millions d'euros), en baisse par rapport aux 25,2 millions de livres (28,1 millions d'euros) affichés lors de l'exercice 2018.

L'entreprise n'a pour l'heure pas publié de chiffres sur ses activités depuis la fin 2019. Fred Perry précise seulement avoir mis en place "un strict contrôle des coûts et une réduction de tous les projets annexes" face à la crise sanitaire. Quant au Brexit, la société a déclaré qu'en dépit des incertitudes, elle dispose d'une importante base de fournisseurs en dehors de l'Union européenne, "ce qui atténue le risque de frictions commerciales entre le Royaume-Uni et l'UE".

La trésorerie de l'entreprise semble plutôt solide, avec plus de 100 millions de livres (111,3 millions d'euros) à sa disposition et aucun emprunt en cours. Un atout alors que la pandémie devrait avoir un impact sur ses activités commerciales "pendant un certain temps encore", selon ses termes.

Selon Fred Perry, ses réserves de trésorerie l'aideront à faire face aux difficultés à venir, et lui permettront de prendre des décisions fondées sur "l'intérêt stratégique à long terme de la marque". Ce dernier consiste notamment à cibler les clients "internationaux et hyperconnectés", en passant d'une "approche saisonnière désuète à des collections trimestrielles, afin de fournir à nos clients des nouveautés et des contenus qui enrichissent en continu l'image de marque". 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com