×
6 300
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
2 mars 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

French Terry 18.18 : la marque qui se fait un nom

Publié le
2 mars 2020

C’est une histoire de famille. Chez les Gourdikian, on aime créer des marques. Après JOTT lancée en 2010 par les cousins Mathieu et Nicolas, ce sont Chloé et Thomas, sœur et frère de Nicolas, associés à Charlotte, sœur de Mathieu, qui ont sauté le pas en 2012 avec French Terry 18.18.


La griffe est appréciée pour ses coupes fittées pour la femme et ses teintures artisanales - DR


A l’origine de cette griffe ? Proposer des basiques : sweatshirts et pantalons en french terry, (molleton de coton) pour la femme, l’homme et l’enfant. Au fil des saisons, les basiques ont accueilli des produits plus mode à leurs côtés, en se réclamant toujours d’un style qui ne néglige jamais le confort et réciproquement. Les produits sont fabriqués au Portugal tandis que les teintures sont réalisées artisanalement. Une recette qui lui a permis de voir ses ventes progresser de 15 % par an depuis sa création. Des ventes qui sont majoritairement féminines avec 60 % du volume total alors que l’homme et l’enfant réalisent respectivement 30 % et 10 %.

"Au départ, notre concept a eu un peu de mal à s’installer. Charlotte, cofondatrice de la marque et styliste, s’était inspirée de ses séjours à New York. Elle voulait offrir des tenues confortables et mode en molleton mais à l’époque, en France, on n’associait pas le molleton à la mode mais au jogging pour le sport ou la maison… », souligne Karine Bessac, responsable commercial, marketing et communication. L’arrivée au même moment d’une autre marque française axée, au démarrage, sur le molleton, Sweet Pants, a permis de mieux positionner les deux acteurs. « Nous avions des clients similaires, parfois les mêmes, mais eux étaient plus urbains et plus unisexe. De notre côté, nos coupes très fittées pour la femme et notre ancrage mode nous ont permis de gagner en notoriété."


Après avoir été resserrée, l'offre enfant connaît un succès grandissant - DR


Aujourd’hui, la griffe marseillaise est diffusée par 200 revendeurs en France et une cinquantaine à l’export (Espagne, Italie, Belgique, Liban et Japon). Elle collabore avec des agents pour l’Espagne, l’Italie, la Belgique et travaille en direct avec ses clients libanais et japonais. L’export fait partie des axes de développement à moyen terme.

Quant au retail, difficile de ne pas y penser surtout lorsque l’on regarde du côté de JOTT, la grande sœur du groupe, qui flirte depuis quelques années avec le succès. "Nous avons été sollicités par des clients, des détaillants qui ont des multimarques et parfois des magasins JOTT. Si French Terry 18.18 doit être dissociée de JOTT, nous ferons comme eux pour le retail. Notre premier magasin à l’enseigne sera une succursale afin d’ajuster notre concept. Nous avons failli ouvrir à Marseille mais cela ne s’est pas fait pour des raisons familiales. Le projet reste à l’étude. En attendant, nous consolidons l’histoire de la marque et la compréhension du marché." 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com