×
Publicités

FrenchTrotters enchaîne ses pop-ups « Exclusif »

Publié le
21 janv. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Il y a un an et demi, le concept-store parisien FrenchTrotters lançait son nouveau concept Exclusif. Une collaboration mensuelle avec une marque ou un créateur devenue un rendez-vous immanquable pour ses fondateurs, Clarent et Carole Delhouz.


Zespa X FrenchTrotters


« Ce concept nous représente bien, explique Clarent Delhouz, il a été lancé autour de marques fidèles que nous distribuions – Pomandère, Anthology, Michel Vivien, NN07 – et que nous réinvitons au fil des saisons, un projet sur le long-terme auquel notre clientèle est fidèle qui représente 30 à 40% de notre offre globale et suscite une vraie dynamique d’achat ».
 
Depuis début janvier, FrenchTrotters accueille ainsi la marque de sneakers Zespa et propose, en collaboration avec elle, deux modèles exclusifs de sneakers : ce partenariat devant faire l’objet d’un pop-up Exclusif dans les prochaines semaines. Autre collaboration mise en scène, celle passée avec la marque de niche de parfums FumParFum imaginée par le lituanien Aistis Mickevicius et qui mettra à l’honneur les premiers parfums FrenchTrotters, « Parisian » et « Voyageur », déclinés en parfums et sprays d’intérieur.

En février, FrenchTrotters inaugurera son pop-up avec la marque Aspesi, une griffe italienne distribuée par le multimarques et marqueur : « d’une tendance plus forte depuis plusieurs saisons à mettre en avant les marques italiennes de qualité, indique Clarent Delhouz, à l’image de Pomandère, Valstar ou Boglioli qui enregistrent de belles ventes chez nous.»


FumParFum X FrenchTrotters


Pour l’arrivée du printemps, le multimarques annonce un événement dédié à la lingerie avec Matthieu Pinet, directeur artistique d’Exposed et fondateur du site The Shape of the Season.
 
Avec un chiffre d’affaires en hausse en 2019, « malgré un contexte compliqué, et une fin d’année 2019 minée par les grèves et aux baisses de ventes plus fortes qu’en 2018 à l’époque des Gilets Jaunes, FrenchTrotters fait mieux que limiter les dégâts », précise Clarent Delhouz. 
 
L’entreprise qui songeait, un temps, développer ses boutiques en propre sous l’enseigne « Super Normal », souhaite aujourd’hui se concentrer sur son approche, son expérience et son service client, « une philosophie qui fait notre succès depuis quelques années maintenant », et rester indépendant à tout prix, « une position alternative à l’heure où toutes les enseignes et marques cherchent une globalisation permanente, mais valeur de liberté et qui nous permet de rester en phase avec la réalité » conclut Clarent Delhouz.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com