×
Publicités
Publié le
30 août 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

G-III Apparel entend atteindre les 5 milliards de dollars dans les cinq ans

Publié le
30 août 2016

Le contraste est flagrant. Entre le bilan du trimestre écoulé, clos le 31 juillet, et la perspective à cinq ans, Morris Goldfarb, PDG de G-III Apparel, souffle le chaud et le froid.

G-III Apparel veut s'appuyer sur le développement de DKNY pour atteindre les 5 milliards de dollars de chiffres d'affaires dans cinq ans - DKNY


Sur ces trois derniers mois d’activité, le dirigeant a vu l’activité de son groupe se tasser. Spécialiste de la production et la distribution de vêtements via des licences (Tommy Hilfiger, Guess, Ivanka Trump, Karl Lagerfeld ou Calvin Klein) et propriétaire de marques comme Vilebrequin, G.H. Bass ou Andrew Marc, le groupe a constaté un recul de chiffre d'affaires de 7 % par rapport à la même période l’an dernier, à 442 millions de dollars. Son résultat opérationnel, qui frôlait les 21 millions de dollars l’an passé, s’effondre dans le rouge à -5 millions. Son résultat net affiche -1,3 million contre +12,4 millions un an plus tôt. La direction revoit au passage à la baisse ses prévisions de ventes nettes pour son exercice 2016-2017 qui se conclura en janvier. Il table sur 2,48 milliards, contre 2,56 milliards auparavant.

Des nouvelles plutôt négatives. Pourtant, Morris Goldfarb annonce un objectif à cinq ans ambitieux, G-III Apparel s’appuyant notamment sur la croissance de l’activité de ses licences avec Tommy Hilfiger, Calvin Klein et Karl Lagerfeld, mais surtout sur l’intégration de Donna Karan. Avec le développement des lignes de vêtements et d’accessoires pour la femme, mais aussi pour l’homme.

Le groupe table ainsi pour Donna Karan et DKNY sur des ventes de 750 millions de dollars à la fin 2018-2019 contre un objectif de 325 millions de dollars pour 2016-2017. Côté rentabilité, après des pertes envisagées à 10 millions la première année, le groupe vise un résultat opérationnel de 105 millions de dollars. Dans cinq ans, le groupe évalue le seul potentiel de DKNY à plus d’un milliard de dollars.

Au total, le PDG entend approcher les 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires au terme de son exercice 2021-2022. Les activités des marques de Donna Karan International pèseraient ainsi plus d’un milliard de dollars, mais Karl Lagerfel apporterait 500 millions, les activités avec Tommy Hilfiger plus d’un milliard, celles de Calvin Klein environ 1,5 milliard, alors que Vilebrequin pèserait jusqu’à 250 millions. Les autres licences permettraient d’atteindre cette barre de 5 milliards.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com