×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
16 nov. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Galerie Goossens (Chanel) se lance dans la décoration

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
16 nov. 2020

Goossens, la maison de bijouterie fantaisie préférée de Coco Chanel, s’introduit discrètement dans l’univers de la décoration avec sa nouvelle boutique Galerie Goossens située rue Cambon, au cœur de l’épicentre du luxe parisien.


La boutique, située au 20 rue Cambon à Paris - DR


Actuellement fermée comme toutes les boutiques non essentielles en cette période de confinement, Galerie Goossens a ouvert ses portes fin septembre au numéro 20 de la rue Cambon, à deux pas du faubourg Saint-Honoré. Ce nouvel espace propose aux clients le type d’objets que Coco Chanel appréciait tant à titre privé, depuis sa rencontre avec Goossens en 1953 jusqu’à son décès en 1971.

Galerie Goossens fait partie du groupe Paraffection, un portefeuille de maisons de mode et de luxe contrôlées par Chanel qui comprend le plumassier Lemarié, le brodeur Lesage et le gantier Causse. Deux autres marques de Paraffection, le spécialiste du cachemire Barrie et le chapelier Maison Michel, ont également une adresse sur la rue Cambon. Le flagship historique de Chanel, à l’emplacement du studio de design historique de la maison, est au numéro 31 de l'artère.


L’intérieur de la boutique - DR


Fondée en 1954 par Robert Goossens, fils de forgeron, la maison Goossens est célèbre pour son style byzantin et son usage novateur de matériaux comme l’airain, les nacres, les perles et les cristaux de roche naturels. Le mélange de pierres véritables avec d’autres matières semi-précieuses et même avec de la verroterie, ainsi que le mélange d’influences Renaissance et romaines, ont valu à Goossens l’appréciation de designers de légende comme Chanel, Yves Saint Laurent, Christian Dior et Cristobal Balenciaga.

Mais Coco Chanel était sa cliente la plus prestigieuse, et il a développé pour elle de nombreuses pièces de joaillerie ainsi que la fameuse table aux épis en airain patiné et en verre. L’original est toujours dans l’appartement de Mademoiselle, conservé intact de l’autre côté de la rue Cambon. Pour la réédition, il faudra débourser la modique somme de 65.000 euros.


Gros plan sur un détail de la table aux épis - DR


Dans cette nouvelle boutique, on trouve aussi bien des miroirs que des lampes et des chandeliers, ou encore des bougies et une série de trois petits lions (l’animal favori de Coco Chanel) portant une boule ornée de cristaux de roche. Le trio de lions est proposé à 530 euros, tandis que les rééditions de miroirs épis commencent à 21.000 euros.

Cet espace d’une surface de 45 mètres carrés se trouve à l’angle de la boutique de joaillerie de la maison, et propose aussi d’immenses suspensions pouvant être fabriquées sur mesure. On y trouve aussi une sélection de pièces vintage de Goossens imaginées par le fondateur de la maison, comme l’impressionnant chandelier en airain et en verre confectionné en collaboration avec Maison Rapin, la célèbre galerie de la rive gauche qui représentait le joaillier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com