Galeries de Valence : la révolution mode de la Drôme et de l'Ardèche

C’est un vrai pari qu’ont fait l’homme d’affaires ardéchois Gilles Deves, ses deux autres associés, et sa fille Charlotte Deves, en décidant de relancer un grand magasin à Valence ou plutôt un concept store comme Charlotte Deves préfère l’appeler.

La façade rénovée du magasin en plein centre de Valence
Baptisé les Galeries de Valence, le nouveau point de vente, ouvert fin 2014, s’est installé dans l’ancien magasin Nouvelles Galeries, fermé il y a 14 ans. Selon France Bleu Drôme-Ardèche, c’est en 2005 que Gilles Deves aurait racheté le bâtiment.
 
Le résultat de la transformation est en tout cas spectaculaire. Les 5 000 m² du temps des Nouvelles Galeries ont été découpés en trois unités : une salle de fitness, sur 500 m²,  baptisée L’Etage, un restaurant de 1000 m² (avec une terrasse de 500 m²), Ernest, et donc les Galeries sur 2000 m².

La zone prêt-à-porter
Plusieurs éléments font de cet endroit un lieu d’exception. D’abord, évidemment, l’architecture rénovée est un atout essentiel pour ce bâtiment du cœur de Valence. Il date de la fin du 19e siècle et s‘était vu doté d’une nouvelle façade en 1922.
 
A été mise en valeur ce qui était caché jusque-là : la structure porteuse maçonnerie et métallique de type Eiffel. Les mosaïques historiques ont été rénovées, les menuiseries refaites à l’identique, etc.
 
Ensuite, les intervenants sur le projet. Pour le bâtiment lui-même, l’architecte ardéchois François Cuche, pour l’architecture commerciale l’agence Carré Noir, pour l’identité et l’assortiment mode le cabinet Martine Leherpeur, pour les solutions logicielles le spécialiste Cylande… Du lourd donc.

La parfumerie, traitée avec Passion Beauté
Enfin et surtout, puisque c’est le résultat du travail collectif : le concept et l’offre produit. Côté concept, celui-ci joue à plein la transparence en laissant pénétrer partout la lumière naturelle, une ambiance de flânerie sans véritables corners et, précise le dossier de presse, où l’on va de découverte en découverte. L’idée de la place de marché est partout présente avec des tables de présentation, des cagettes, etc.
 
Le magasin compte, outre son offre mode, cinq espaces : un espace Beauté traité avec l’enseigne Passion Beauté, une parapharmacie, une boutique éphémère avec un nouveau thème chaque mois, une zone It objets, coin cadeau et bazar à idées et une zone lifestyle avec Bensimon Home, Image Republic, etc.

Le mur de sneakers dans l'ilôt chaussures
Audacieuces, les Galeries de Valence le sont assurément par leur offre. L’idée de Charlotte Deves et de ses deux acheteurs (Sylvie Ugolini et Sirisack Sananikone) était d’apporter à Valence ce qui n’existait pas encore. 
 
Charlotte Devès aime ainsi à citer en homme Ami, Maison Kitsuné, Officine Générale, la marque de lingerie Absolutely Pôm, les chaussures Avril Gau, les marques féminines Forte Forte, Rue Blanche, Le Mont Saint-Michel, etc. On trouve aussi par exemple Best Mountain, Reebok, Adidas Originals. Le magasin vise aussi par exemple le développement de liens avec la salle de fitness.
 
Globalement, le secteur homme référence une vingtaine de marques, la femme une trentaine et la lingerie 15 marques.
 
L’ouverture récente conduit à certaines corrections de tir. Comme le souligne Charlotte Deves, les Galeries de Valence ont manqué de grandes tailles. Marina Rinaldi fera ainsi son entrée dans l’assortiment sur l’automne-hiver prochain.
 
Pour revenir au pari, Charlotte Deves revendique le terme bien sûr. Valence compte 60 000 habitants et l’agglomération 180 000. Y sont représentées, comme un peu partout, Zara, H&M, Sephora, etc.
 
Qui plus est, Valence est à une demi-heure de Romans, où règne le centre outlet Marques Avenue, une heure de Lyon, deux heures et demie de Paris. Mais pour la dirigeante, le mouvement peut venir du sens inverse si les Galeries de Valence remplissent bien leur rôle : apporter de la nouveauté.
 
Dans un moment économiquement difficile, le mouvement est cependant à saluer… Et sans nul doute intéressant pour d’autres villes de taille équivalente qui, tétanisées par notamment leur périphérie, n’ont pas encore bougé ! Si, évidemment, ça marche…

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

RestaurationDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER