×
Publicités
Publié le
1 oct. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gauchère, le tailoring libéré

Publié le
1 oct. 2020

Après mars 2020 et une entrée réussie dans le club très fermé des griffes défilant au sein de la Semaine de la mode parisienne, la créatrice allemande Marie-Christine Statz répliquait cette semaine avec un nouveau défilé au programme du calendrier officiel.


Gauchère, printemps-été 2021 - DR


Organisé le 30 septembre au sein de l’Espace Commines dans le Marais, le défilé, qui respectait les règles de distanciation sociale, commençait avec l’apparition de l'artiste John James, prêtresse de la zénitude et de la méditation, appelée pour opérer "une cérémonie de décompression" où les rythmes du tambourin résonnaient dans tout l’espace.
 
Passant entre les allées nettoyer et purifier l’ambiance grâce au bois sacré "Palo Santo" - censé libérer des esprits diaboliques et négatifs, mais hélas pas encore du Covid -, John James accompagnait l’ouverture d’un défilé placé sous le signe de la reconnexion à soi-même et à la nature.

Des thématiques chères à la créatrice qui, pour cette nouvelle collection, s’inspirait d’un esprit tailoring libéré et décontracté, montrant formes organiques et monochromes, les bases de l’uniforme Gauchère, "des marqueurs d’une libération du corps dans un temps où tout est restreint et règlementé".


Gauchère, printemps-été 2021 - DR


Au gré de la vingtaine de silhouettes défilant du début à la fin au rythme du tambourin, Gauchère dévoilait des robes et blazers en coton enduit et lin, aux volumes structurés, aux larges épaules et aux tailles cintrées, des chemises d’homme oversize légèrement vaporeuses et des vestes sans manches, l’ensemble proposé dans une palette de couleurs allant du noir et blanc aux nuances de brique, vanille, gris, kaki, jaune citron et bleu ciel. 
 
Dans la collection printemps-été 2021 de Gauchère, quelques nuisettes de soie rappellent aussi la puissance de la féminité dans leur version robe d’été, tandis que les broderies s’amusent de combinaisons colorées et les tops d’effets drapés, avec partout le sens de la courbe et de l’élégance.

Quelques silhouettes dédiées à l’homme s’invitaient également, préfigurant sans doute de nouvelles orientations à venir.  
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com