×
6 272
Fashion Jobs
Publicités

Gert Boyle, incontournable présidente de Columbia, s'éteint à 95 ans

Publié le
today 4 nov. 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La "One tough mother" de l'outdoor ne rudoiera plus l'industrie. Gert Boyle s'est éteinte à 95 ans. Fille du fondateur de Columbia, l'Américaine d'origine allemande, était devenue une figure emblématique de sa marque et de tout le secteur des sports outdoor. Après avoir frôlé la banqueroute au début des années 70, la dirigeante a redressé la marque jusqu'à en faire un groupe de quatre marques (Columbia, Mountain Hardwear, PrAna et Sorel) présent dans le monde entier et pesant près de 3 milliards de dollars de vente en 2018. Et celui-ci affiche son potentiel : sur le trimestre clos le 30 septembre 2019 ses ventes ont augmenté de 14 % à 906,8 millions de dollars (812,2 millions d'euros).


Gert Boyle - Columbia


Le visage de Gert Boyle est devenue connu auprès des Américains dans les années 80 et 90. La dirigeante affichant son caractère dans une série de publicités où son franc parler a marqué les esprits. Une campagne réédité en 2015, et mettant notamment son fils, directeur général du groupe, à l'épreuve. Mais le caractère de cette femme à poigne n'a pas été créé pour les besoins du marketing.

En 1937, Gertrude Lamfrom, alors âgé de 14 ans, quitte l'Allemagne nazi, où elle est née et où ses parents étaient propriétaires d'une usine de confection de chemises, avec toute la famille. Son père décide de traverser l'Atlantique et s'installe à Portland. Il reprend en 1938 une usine de chapeau situé le long de la rivière Columbia. Il rebaptise alors son entreprise Columbia Hat Co. L'entreprise familiale se diversifie, développant notamment une offre pour la pêche. A la retraite du père Lamfrom, elle est reprise en main par Neil Boyle, le mari de Gert qu'elle a rencontré durant ses études à University of Arizona. A l'époque, Gert Boyle est une femme au foyer, élevant ses trois enfants. "Neal n'avait jamais parlé du financement de Columbia jusqu'à ce que nous prenions un emprunt de 150 000 dollars. Ce n'était rien juste aller à la banque. Nous empruntions l'argent, ce n'était pas la fin du monde... Mais en fait çà l'était, se rappelait-elle en 2006 dans un entretien avec Inc.com. En parallèle, Neal avait une police d'assurance vie de 50 000 dollars, nous avions une maison, une maison secondaire et nous avons mis la maison de ma mère en garantie. Trois mois après que nous ayons pris cet emprunt, Neal est décédé. Personne ne pense mourir à 47 ans. J'avais cet emprunt. Je devais travailler".


Columbia a rendu hommage à sa dirigeante avec ce film



Gert Boyle prend ainsi la direction des affaires de l'entreprise. "Nos ventes sont passées de 800 000 à 600 000 dollars de vente ma première année. Nous faisions toutes les erreurs possibles". La dirigeante se confronte aussi aux relations avec les salariés et après de premières épreuves devient (beaucoup) plus ferme. Elle est confrontée à des mouvements sociaux. Et aux problèmes financiers. "En 1972, les banquiers m'ont dit que je devais vendre. Donc j'ai trouvé ce gentleman- J'utilise le terme avec beaucoup d'ironie. Il m'a dit "ok, j'achèterai la société, mais je neveux pas le bâtiment, je ne veux pas l'ensemble des stocks. Cela ne m'a pris que quelques minutes pour réaliser que je n'aurais que1 400 dollars et toujours la dette. Donc j'ai dit au gentleman où il pouvait mettre son offre et où il pouvait l'emmener".

Un franc parler et un caractère direct dont elle a fait sa marque de fabrique dans les affaires. Elle choisit d'abord de focaliser son activité sur les vêtements outdoor. Après plusieurs grèves, où elle fait montre de son autorité, elle décide de délocaliser la production de l'entreprise au début des années 80. Elle transmet ensuite, la direction opérationnelle de son entreprise à son fils Tim Boyle en 1988. Mais reste au quotidien dans les affaires du groupe.

Dans un univers dominé par des dirigeants masculins, et qui le reste encore, Gert Boyle a su s'imposer, se faire respecter, utilisant à son avantage son image de femme à poigne. Impliquée dans toutes les décisions elle se montre au contact du terrain.

Même lors de l'entrée en Bourse de la société en 1998 puis des rachats des marques Mountain Hardwear et Sorel dans les années 2000, la dirigeante reste présidente du Board, suivant au quotidien l'activité des équipes.  "Qu'est ce que je pourrais faire d'autre? Rester à la maison pour faire le ménage? Ce n'est pas mon style!". Avec sa pugnacité et son implication, la matriarche a ainsi créé, en près de cinquante ans, l'un des leaders du secteur outdoor.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com