×
7 283
Fashion Jobs

Gilets jaunes : -15 % de fréquentation en centres commerciaux en plein Black Friday

Publié le
today 26 nov. 2018
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alors que de nombreux commerçants comptaient sur le week-end du Black Friday pour compenser une rentrée difficile, la mobilisation des gilets jaunes a causé une chute de 15 % de la fréquentation le samedi, principale journée de ventes de l’opération promotionnelle. A l’échelle du week-end, la fréquentation a chuté de 9 %, selon le Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC).


Les gilets jaunes sur le parc d'activité commerciale de Vendenheim - Frederick Florin/AFP


Contacté par FashionNetwork.com, le délégué général du CNCC, Gontran Thüring, précise que la perte de fréquentation de samedi a été de 18 % dans les centres commerciaux de région, contre 3 % en Île-de-France. En termes de positionnement, les centres commerciaux de cœur de ville ont été plutôt épargnés, limitant leur perte à 4 % de visitorat. En revanche, les centres commerciaux de périphérie, dépendant des accès routiers, ont connu une chute de 19 %.

« Nous n’avons pas de chiffres concernant les retails parks (parcs d’activité commerciale, ndlr), mais nous savons par nos adhérents que l’activité a été également fortement impactée », indique le responsable. « Il y a eu moins de blocages. Mais aux blocages physiques s'est ajouté le blocage psychologique, qui a dissuadé beaucoup de consommateurs de se déplacer. »

L’Alliance du Commerce, qui inclut notamment la Fédération des Enseignes d’Habillement, explique de son côté à FashionNetwork que les commerces du Nord et du Sud ont été particulièrement touchés. « Il y a eu des pertes allant jusqu’à -60 % le samedi, avec des -30 % au niveau national pour certains réseaux », explique Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance. « Les commerçants nous parlent d’un Black Friday atone. Il y a aussi des témoignages de magasins qui ont dû pratiquer plusieurs fermetures temporaires pour éviter des casseurs et mettre clients et personnel en sécurité. »

Que vont demander les commerçants à Bercy ?

L’annonce de ces chiffres intervient alors qu’une réunion d’urgence est prévue ce lundi 22 novembre à Bercy. Le ministre de l'Economie et des finances, Bruno Le Maire, veut évaluer l’impact économique des gilets jaunes auprès des professionnels. « Nous avons été contactés par le cabinet du ministre, qui nous demande ce que nous réclamons », indique le représentant du CNCC, qui sera représenté lors du rendez-vous ministériel par le Conseil du Commerce de France (CDCF). « La réponse a été assez simple : nous voulons que les clients puissent accéder aux espaces commerciaux. »

Yohann Petiot, qui sera présent pour cette réunion prévue à 16h, confirme cette priorité. « La première mesure attendue est effectivement de retrouver une activité normale dans une période essentielle pour le commerce, indique-t-il. La mobilisation a un impact majeur sur les trésoreries. Il serait utile de prévoir pour les entreprises des délais dans le paiement des charges sociales et de la TVA d’ici à la fin de l’année. Et pourquoi pas une avance dans le paiement du CICE (le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi, supprimé à partir de janvier, donnant lieu à des remboursements, ndlr), qui serait appréciée pour soulager la pression sur les trésoreries, car toute activité qui ne se fait pas en ce moment à un impact qui aura des conséquences à plus long terme. »

Bruno le Maire appelait dimanche 25 novembre les assureurs et la Banque publique d’investissement, Bpifrance, à se mobiliser pour venir en aide aux commerces qui « ne sont pas couverts aujourd’hui contre ce type de contrecoups liés aux manifestations ». La réunion prévue à Bercy rassemblera le CDCF, le Medef, la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), CCI France, Bpifrance, les fédérations françaises des banques (FBF) et assurances (FFA).

Délégué général du Comité Champs-Elysées, Edouard Lefebvre indique avoir été convié, bien que non consulté au préalable par Bercy sur ses demandes, comme ont pu l'être certains organismes de commerçants. La plus belle avenue du monde a connu, indique le responsable, une chute de 80 % de son chiffre d'affaires en raison des affrontements du week-end.

Le fait est que l’impact des gilets jaunes sur la fréquentation des espaces commerciaux a cependant été moindre durant ce week-end que lors du précédent. Le CNCC faisait alors part d’une chute de 39 % de la fréquentation le samedi et de 18,9 % sur l’ensemble du week-end. Un impact qui était alors plus important du fait d’une mobilisation plus ample des manifestants, mais aussi du fait que les barrages étaient alors en grande partie bloquants, avant de devenir progressivement filtrants, voire symboliques, à travers la France.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com