Givaudan s’engage dans des partenariats éthiques pour son approvisionnement

Le partenariat éthique, Givaudan en fait l’un de ses leitmotiv. Au début du mois, le numéro un mondial des arômes et parfums annonçait la signature de deux partenariats éthiques concernant ses ressources en matières premières sur l’Australie et au Venezuela.


Création des parfums chez Givaudan - Photo : Givaudan

L’un des accords concerne le santal australien et son essence pure produite par Mount Romance, producteur d’essence pure de santal australien. Associé à ce fournisseur, le groupe suisse veut créer une source durable de santal, l’une des matières premières les plus précieuses employées en parfumerie. Cet arôme est récolté par des aborigènes appartenant à des communautés du sud de l’Australie occidentale. Pour chaque approvisionnement, la marque verse un montant aux récoltants.

Par ailleurs, un fonds d’investissement a été mis en place avec Mount Romance pour financer le matériel qui aidera à améliorer les techniques de récoltes et les équipements nécessaires. Les revenus générés par la production d'huile de bois de santal seront utilisés pour gérer activement l'écosystème naturel.

L’autre association porte sur la fève tonka au Venezuela, une matière première naturelle qui pousse à l’état sauvage. Utilisée dans nombre de parfums, elle se définit par une douceur aux notes d’amande, de caramel et de tabac. L'objectif de ce projet, qui s'inscrit dans le programme "Innovative Naturals" de Givaudan : garantir la protection et la conservation des forêts et soutenir l'économie locale du bassin inférieur de la rivière Caura au Venezuela, l'un des deux principaux producteurs mondiaux de fèves tonka.

En association avec Conservation International, une organisation non-gouvernementale, les habitants de la région, les Criollo, sont invités à protéger les forêts, la faune et la flore et reçoivent une aide technique pour améliorer la productivité. Processus de séchage et de stockage sera optimisé et de nouveaux itinéraires seron créés, afin d'accéder plus rapidement aux zones de collecte, et augmenter ainsi la quantité des fèves récoltées. 4,5 millions d’hectares, dont 88 000 ont été déclarés zone protégée, sont concernés.

Plus qu’utiles, ces partenariats sont cruciaux aux yeux de Givaudan et de son directeur général, Gilles Andrier : « Nous devons veiller à ce que les ressources naturelles utilisées soient durables. Il est vital pour nos clients et notre industrie de protéger et de garantir l’approvisionnement de ces ressources à long terme, afin de pouvoir continuer dans le futur à créer des parfums uniques ».

Par Julien Leduc

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

ParfumsCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER