×
Publié le
7 juil. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Go Sport s'arme pour répondre à l'appétit des Français pour le sport post-confinement

Publié le
7 juil. 2020

Après deux mois cloîtrés chez eux, les Français avaient soif de sport. C’est en tout cas ce que laisse entendre les performances annoncées par Go Sport depuis le déconfinement. L’enseigne multisports annonce des croissances à deux chiffres de ses ventes par rapport à la même période l’an dernier.


Benjamin Robinet, directeur marketing de GO Sport - Go Sport



"Nous avons des progressions de +10% à +20% selon les jours, précise le directeur marketing Benjamin Robinet. Depuis la réouverture du Forum des Halles à Paris, nous avons nos magasins ouverts. Nous sommes allés loin dans les mesures sanitaires pour protéger nos clients, comme en fermant nos cabines d’essayage. Et nous avons été très heureux d’avoir retrouvé nos clients. Il y a bien sûr des catégories privilégiées. Nous enregistrons des croissances de 230% sur le fitness et de 127% dans le vélo. Et nous avons mis en place des solutions pour nos ateliers de réparation qui ont été très sollicités. C’était un challenge."

Mais le confinement a aussi permis à l’enseigne, qui appartient toujours au groupe Rallye, d’exploiter son potentiel sur le net. Animée par les cours en ligne et les conseils sur les réseaux sociaux, l’activité digitale de Go sport s’est envolée et ses ventes, en particulier concernant le matériel de fitness et les vélos d’appartement, ont été multipliées par quatre durant le confinement.

"Ce sont de très bons chiffres qui se maintiennent avec le déconfinement. Nous ne sommes plus à +300% mais nous continuons de doubler les ventes semaine après semaine. Les parcours omnicanaux, avec des clients qui payent sur le site et retirent en magasin, ou des vendeurs qui commandent pour leur client, sont en forte croissance."

L'espace Le Club, développé dans les nouveaux concepts de magasins présentés à Parly 2 et So Ouest, permet l'organisation de séances sportives en magasin. - GO Sport


Cette omnicanalité fait partie de l’un des quatre piliers mis en place l’an passé par l’enseigne pour attirer les sportifs. Go Sport, acteur urbain, a accentué son côté sport tout en travaillant avec les marques. Le site, récemment remis à jour pour apporter plus de cohérence, exprime ces axes. Et pour séduire les sportifs, Go Sport a amené des coachs dans ses magasins, comme via son concept "Club" à Parly 2 et So Ouest, en région parisienne. L’enjeu pour la marque étant de s’affirmer en spécialiste du sport et plus seulement en distributeur de produits.

"On s’est rendu compte que c’est vraiment ce que nos clients attendaient de nous, précise Benjamin Robinet. On s’adresse au sportif débutant comme aux compétiteurs. Nous avons voulu intensifier la relation avec eux. Il y a quatre ans 45% des clients avaient la carte fidélité. Aujourd’hui, nous sommes à 70%."

Et pour densifier encore cette relation, Go Sport muscle son programme Mercure, initié l’an passé. Celui-ci permet, en téléchargeant l’application Go Sport, de bénéficier de bons d’achat selon ses performances en running, fitness, yoga... mesurées via des applis comme Strava ou Running Heroes. "Nous avons identifié que cela serait plus simple pour les utilisateurs. Ils ont déjà leur application favorite. Avec notre partenaire Wepulse, nous avons suivi les usages. Nous avons 10.000 utilisateurs qui sont actifs et plus ils avanceront dans leur pratique plus nous les accompagnerons." Ceux-ci peuvent ainsi gagner 50 euros par an en bons d’achat.


Go Sport cible les sportifs pratiquants avec son programme Mercure. Statistiques depuis le début de l'année. - GO Sport



L'enseigne a touché sa cible avec cette initiative. AU total, Go Sport note que sur ses inscrits sur son programme Mercure que 82% sont des pratiquants de Running, 50% de vélo et 35% de marche et qu'un sur deux pratique au moins deux sports. "Nous sommes sur des pratiquants réguliers, explique Benjamin Robinet, et nous avons beaucoup de femmes qui s'impliquent, 46% de l'ensemble du programme".

Les amateurs de sports collectifs ne sont pas laissés sur le bord du terrain. Go Sport a aussi ajouté l’application Sporteasy, spécialiste des sports collectifs et qui compte 800.000 utilisateurs. Les pratiquants de basketball, de football pourront ainsi bénéficier des avantages du programme de l’enseigne. Un potentiel intéressant car selon la direction de l'enseigne, le panier moyen des participants au programme serait 15% supérieur de celui des clients ne faisant pas partie du club Go Sport.

Une montée en puissance auprès d’un public pratiquant, couplé à la stratégie omnicanale de Go Sport qui lui donne de forts arguments dans cette période de reprise. Une dynamique d’autant plus intéressante pour la direction de l’enseigne que celle-ci, dans le contexte de crise sanitaire, a suspendu la cession annoncée du spécialiste du sport, numéro 3 sur le marché français avec son parc de quelque 130 magasins.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com