×
Par
Reuters API
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
28 août 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Grâce au e-commerce, Abercrombie & Fitch sauve les meubles au deuxième trimestre

Par
Reuters API
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
28 août 2020

Abercrombie & Fitch a annoncé jeudi des ventes trimestrielles supérieures aux attentes du marché, grâce à l'augmentation des commandes en ligne pendant la pandémie de Covid-19.


Reuters / Mark Makela


Si les ventes d'Abercrombie & Fitch ont chuté de 17% à 698,3 millions de dollars (587,2 millions d'euros) au cours du deuxième trimestre qui a pris fin le 1er août, elles ont dépassé les attentes des analystes, qui tablaient en moyenne sur 658,44 millions de dollars (553,7 millions d'euros), selon les données de Refinitiv.

Le groupe opère 758 magasins dans le monde dont 89% sont ouverts mais doit les faire fonctionner avec des amplitudes horaires limitées. Mais en 2019, le groupe américain avait déjà fait basculer une grande partie de son activité en digital. les ventes en ligne pesant l'an passé plus d'un milliard de dollars.

Sur son deuxième trimestre, le groupe a vu le trafic sur ses sites et applications progresser de 25% par rapport à l'année précédente. Ses ventes en ligne ont progressé de 56% par rapport au deuxième trimestre 2019. Mais l'enseigne a cependant vu les ventes d'Hollister reculer de 15% par rapport à la même période l'an passé à 429 millions de dollars. Et les ventes d'Abercrombie&Fitch se sont contractées de 20% à 269 millions.

C'est sur l'Asie-Pacifique que le groupe a enregistré le recule le plus important, avec une chute de 38% de ses ventes.

Le bénéfice net a atteint 5,5 millions de dollars (4,63 millions d'euros), contre une perte de 31,1 millions de dollars (26,15 millions d'euros), à la même période de l'exercice précédent, lequel avait été affecté par des frais de sortie relatifs à la fermeture de son flagship newyorkais, qui avaient coûté environ 45 millions de dollars à l'enseigne américaine.

Pour le troisième trimestre, le groupe dirigé par Fran Horowitz, table sur un recul de 15% à 20%. La rentrée des classes physiques restant une interrogation dans de nombreux pays, les consommateurs se sont montrés moins présents pour le rendez-vous commercial du "Back to school".

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.