×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
26 oct. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gran Canaria Swim Week by Moda Cálida positionne l’île comme capitale de la mode balnéaire

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
26 oct. 2022

À Grande Canarie, la mode a des ambitions internationales. Aspirant à se positionner parmi les capitales de la mode, l’île espagnole a accueilli la semaine dernière deux événements d’envergure. Alors que les touristes déferlent sur ses plages de rêve dès le début de la haute saison, c’est à Grande Canarie qu’a eu lieu le premier sommet de l’Alliance européenne de la mode. Cet événement a réussi à rassembler 27 organismes européens et américains comme ACME (Association des créateurs de mode d’Espagne), Fashion Council Germany et Copenhagen Fashion Week dans l’objectif de nouer des alliances internationales. À peine l’événement terminé, un autre prenait le relais: la 26e édition du défilé de mode balnéaire "Gran Canaria Swim Week by Moda Cálida", qui s’est tenue au Palais des congrès d’Expomeloneras de Maspalomas.


Défilé d’Elena Morales - GCSW by Moda Cálida


"Grande Canarie vit du tourisme, qui génère pratiquement la totalité de notre PIB. C’est pourquoi nous avons élaboré un plan d’action pour diversifier l’économie vers d’autres secteurs. C’est la seule chose qui nous permettra de conserver une source de revenus si les choses se compliquent, comme ça a été le cas pendant la pandémie", médite Minerva Alonso. La conseillère de l’industrie et du commerce du Conseil insulaire, le gouvernement local, s’est entretenue avec FashionNetwork.com.

Des partenariats avec les Fashion Weeks de Berlin, Copenhague et Miami

"Nous travaillons sur un projet d’internationalisation avec le Conseil et la Chambre du commerce de Grande Canarie", révèle la responsable politique. De fait, la Gran Canaria Swim Week a participé à la Berlin Fashion Week de mars dernier grâce à un partenariat entre les deux événements, ce qui a "donné lieu à des réunions avec d’autres organismes de mode internationaux qui ont débouché sur la création de l’Alliance européenne de la mode". Grande Canarie s’est proposée comme "capitale de la première rencontre".

La Gran Canaria Swim Week by Moda Cálida s’est tenue du 20 au 22 octobre et a bien l’intention d’intensifier ses collaborations avec d’autres défilés et Fashion Weeks au cours des prochains mois. "Nous allons participer à la Copenhagen Fashion Week de février prochain", se réjouit Minerva Alonso. Et ce n’est pas tout: Gran Canaria Swim Week est en pourparlers avec la Fashion Week de Miami afin de "favoriser les échanges et d’améliorer les synergies entre entreprises".

Le budget du programme de projection de la mode canarienne est passé de 500.000 euros à 2 millions d’euros au cours des dernières années. Évidemment, il ne se limite pas à la tenue de sa Fashion Week, l’événement le plus médiatique, mais finance également des actions de promotion, des événements de moindre envergure, des aides, une école de formation et des bourses d’études. “Notre soutien se traduit par des subventions pour participer à des salons, faciliter l’acquisition de machines ou de matériel informatique et l’organisation de défilés“, explique Pedro Palmas. À la tête de la marque Palmas, il reconnaît que le niveau d’exigence pour rejoindre le programme est élevé.


Défilé de Como la trucha al trucho - GCSW by Moda Cálida


"Nous bénéficions d’un accompagnement à l’année pour créer une industrie aux Canaries, ce qui n’est pas une tâche facile“, poursuit le créateur. “Nous sommes des îles de soleil, de tourisme, de plantations de bananes et de tomates. Nous n’avons pas la tradition textile de Barcelone ou de la Galice. Nous travaillons depuis des années pour construire notre propre industrie en partant de zéro", souligne-t-il.

Des acheteurs venus du Portugal, de France, d’Allemagne, d’Italie et de Grèce



Organisée en partenariat avec le centre des congrès Ifema à Madrid, la Gran Canaria Swim Week comptait 32 défilés sur trois jours. La responsable de son organisation assure: "Nous sommes en train de consolider notre position de plateforme européenne de la mode de bain. De nombreux visiteurs étrangers y ont participé."

"Les marques sont plus intéressées par la perspective de se faire connaître au-delà de nos frontières que par celle de vendre ici aux touristes étrangers", souligne la conseillère. Plusieurs marques étrangères ont aussi participé, comme l'israélienne Gottex, les britanniques Melissa Odabash et Alexandra Miro, l’italienne Edelvissa, la danoise Copenhagen Cartel, l’allemande Anekdot et la suédoise Kamilla Belmont.



Défilé d’Aurelia Gil - GCSW by Moda Cálida


Parmi les marques canariennes, Nuria González a été récompensée du prix de la collection la plus durable avec un vibrant hommage à la planète. Como la trucha al trucho, Aurelia Gil et la très sophistiquée Elena Morales étaient aussi de la partie.

Chez les marques espagnoles, Victoria Cimadevilla a reçu le prix de la meilleure collection avec ses créations rappelant des fleurs voluptueuses. Mais bien d’autres étaient au rendez-vous: Bloomers, la griffe de la mannequin Laura Sánchez, ainsi que Dolores Cortés, Bohodot et All That She Loves.

Agatha Ruiz de la Prada, fidèle à son style ultra-coloré, a tenu à préciser: "C’est la collection que je crée avec le plus de plaisir de toute l’année, une collection très Agatha. Pour moi, il s’agit du deuxième défilé le plus important d’Espagne, juste après Madrid et peut-être Barcelone.“

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com