Grande-Bretagne : les magasins indépendants en fort déclin

Le nombre d'ouvertures de magasins indépendants a fortement reculé en Grande-Bretagne, selon les informations publiées par la Local Data Company (LDC) et l'Association des commerçants indépendants (BIRA).



En 2010, 11 magasins indépendants ouvraient chaque jour. En 2015, il n'y en avait plus qu'un par semaine. Le nombre de magasins indépendants n'a en effet augmenté que de +0,11 % (soit 117 magasins) en 2015, contre un pic de croissance de +4,01 % (soit 3 949 magasins) en 2010. C'est le chiffre le plus petit depuis 2009, année où ces statistiques ont commencé à être récoltées.

Au total, 68 100 indépendants ont soit ouvert (34 288), soit fermé (33 812), contre un chiffre de 69 207 en 2014, réparti lui aussi entre ouvertures (34 833) et fermetures (34 324).

Il y a eu une progression du nombre de restaurants, cafés, preneurs de paris et magasins liés aux loisirs, avec 250 ouvertures en 2015, contre seulement 200 en 2014. Les secteurs clés de croissance sont en particulier les barbiers, les cafés, les vendeurs de tabac ou e-cigarette ainsi que les salons de beauté et de coiffure, alors que les secteurs en déclin sont les magasins d'habillement pour femme, les pubs, les kiosquiers et les restaurants indiens.

Le déclin le plus important en ce qui concerne les ouvertures de magasins a été observé dans le Grand Londres, avec 347 unités de moins. Ceci correspond à un déclin de 0,51 %, donc plus que la réduction de 0,34 % observée en 2014. L'endroit qui dispose de la plus haute concentration de magasins indépendants est Sparkhill, à Birmingham, avec 95 %.

Matthew Hopkinson, directeur chez Local Data Company, a déclaré : « Les indépendants sont une composante essentielle de nos rues commerçantes et cela se voit car ils représentent une majorité (65 %) des unités, mais aussi à cause de la diversité et de la vitalité qu'ils apportent grâce à leur lien direct avec les économies locales. Alors que les chiffres restent positifs, la réduction importante dans la croissance du nombre d'indépendants, de 11 par jour à seulement un par semaine, reflète les défis auxquels doivent faire face de nombreux magasins. Un certain nombre de facteurs sont en jeu, mais l'un des principaux a été le transfert de nombreux grands magasins comme Next, M&S et River Island, des rues commerçantes vers des sites situés en dehors des centres-villes. Cela a eu pour conséquence un trafic piétonnier plus faible, car les gens suivent ces enseignes hors de la ville, ce qui a un impact important pour les plus petits commerçants restés en centre-ville. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER