×
Publicités

Grande Canarie : la nouvelle capitale européenne du balnéaire ?

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 29 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Devenue à force de travail une destination touristique incontournable, Grande Canarie a accueilli plus de 4,5 millions de visiteurs l’an dernier, principalement en provenance d’Allemagne, de Grande-Bretagne, des pays nordiques et de France, selon les données publiées par l’Institut Canarien des Statistiques. Un meting pot typique de cette île à fort potentiel économique et médiatique. Grâce à son climat favorable et à son industrie locale bien implantée de la mode de bain, Grande Canarie entend se positionner comme capitale du secteur au niveau européen. C’est en tout cas l’objectif du programme d’action Gran Canaria Mode Cálida, dont le dernier défilé a eu lieu fin octobre en partenariat avec Ifema. FashionNetwork.com s’est glissé dans les coulisses de l’événement pour tenter de comprendre la vision des institutions, des marques et des créateurs face à ce défi.


Défilé de la collection printemps/été 2020 «Kraft & Dye 2.0», de la marque durable All that she loves - Gran Canaria Moda Cálida


« Ce défilé nous a apporté une grande visibilité grâce à la forte participation d’acheteurs internationaux. En plus, le casting est impeccable et c’est une grande opportunité pour une marque qui n’a que trois ans », s’enthousiasme la responsable presse de la marque durable All that she loves après sa première participation à l’événement. Cette marque fondée en 2016 sur la Costa Brava peut compter sur les compétences d’Evelyn Fernández, une professionnelle expérimentée qui a passé près de 20 ans à la tête des relations presse de la marque catalane TCN. « Nous avons fait un bond en avant après avoir défilé lors de la dernière édition de 080 Barcelona Fashion. Aujourd’hui, Moda Cálida nous offre une opportunité incroyable », assure-t-elle à FashionNetwork.com. La marque a remporté le prix de la meilleure collection durable et pourra réaliser sa prochaine collection avec Nylstar, fabricant de fibres durables.

La firme canarienne Aurelia Gil a elle aussi été récompensée. Au rythme des titres de la chanteuse La Mala Rodríguez, ses créations étaient inspirées de l’œuvre « La machine des rêves » du peintre Miguel Panadero. Elle a été récompensée du prix de la meilleure collection L’Oréal Paris. « L’idée est de se mettre en valeur avec des robes de plage et des pièces qui s’adaptent à toutes les silhouettes. J’ai transposé mes idées du prêt-à-porter au swimwear », explique la créatrice, dont les nouvelles créations se caractérisent par la juxtaposition de textures froides comme le lycra et de matières plus suggestives comme le tulle ou la georgette.


Le défilé de la créatrice canarienne Aurelia Gil a clôturé l’édition 2019 de l’événement - Gran Canaria Moda Cálida


Habituée de l’événement, la créatrice se réjouit de son changement de dates. Les défilés ont maintenant lieu à la fin de l’été. « Pour nous, ce changement est idéal. Avant, nous étions obligés d’accélérer tous les processus de production pour présenter une collection qui ne serait même pas proposée en boutique le même été », analyse Aurelia Gil. Cette vision est aussi celle de Belén Larruy, la directrice créative de Guillermina Baeza. « Nous avons défilé lors de la dernière édition d’été de 080 Barcelona Fashion et le changement de dates de Moda Cálida en septembre nous a permis de participer », se réjouit la styliste de cette marque barcelonaise. Elle ajoute : « Nous sommes revenus parce qu’Ifema nous a expliqué le projet et l’objectif d’internationalisation du défilé. Nous avons décidé que cela valait la peine de participer. Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir. »

Un projet à long terme pour les institutions

Annoncé début septembre, l’accord entre le Conseil municipal de Grande Canarie et Ifema est basé sur un appel d’offre valable un an et s’assortit d’une dotation de près de 630 000 euros. Un projet accueilli avec optimisme par les créateurs et les marques, qui comptent sur l’expérience de l’organisateur de salons pour attirer les visiteurs étrangers. « Cette alliance va permettre de donner de la visibilité à Gran Canaria Mode Cálida dans le calendrier international des défilés », assure Minerva Alonso, membre du Conseil municipal de Grande Canarie. Selon elle, la participation d’Ifema au projet a aussi permis d’attirer plus d’investissements privés. L’événement a en effet pu compter sur « le soutien de huit marques partenaires qui doublent la contribution de l’édition précédente », soit une somme qui frôle les 280 000 euros.

De son côté, le directeur général d’Ifema Eduardo López-Puertas croit en une collaboration à long terme et voudrait faire de l’Espagne le marché de référence de la mode de bain. « Nous pensons que c’est un bel événement avec de nombreuses opportunités, en tout cas si nous arrivons à internationaliser ce défilé », affirme-t-il, convaincu que l’industrie de la mode doit s’allier avec le secteur du tourisme. Le président du Conseil, Antonio Morales, souligne le travail réalisé par l’institution de l’île, qui a dopé la croissance des entreprises créées « avec une croissance allant jusqu’à 47 % », ainsi qu’une augmentation de 61,7 % du chiffre d’affaires du secteur du bain entre 2016 et 2018.


Clôture du défilé de la célèbre marque Ory, produite à Burgos - Gran Canaria Moda Cálida


Selon les chiffres officiels, sept marques étrangères ont participé à l’édition 2019 de Gran Canaria Moda Cálida, dont les Françaises Banana Moon et Livia. Elles étaient accompagnées de neuf marques d’Espagne continentale et de 23 marques canariennes, pour un total de 21 défilés. De plus, grâce au programme d’action de l’événement, 300 entreprises locales ont été impliquées.

Il faudra attendre l’automne 2020 pour le prochain rendez-vous de Gran Canaria Moda Cálida. Les participants ont beaucoup d’attentes, et l’association de l’île avec le secteur du swimwear paraît très naturelle. Toutefois, la participation de marques internationales qui permettraient de susciter l’intérêt de l’étranger est centrale pour appuyer le développement des entreprises locales en dehors de l’archipel. Un défi d’envergure pour lequel le soutien des institutions reste indispensable.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com